-- -- -- / -- -- --
Nationale

Les trabendistes vers Istanbul sous contrôle

Les trabendistes vers Istanbul sous contrôle

L’affaire du djihadiste algérien de retour de Syrie, le nommé A. M., originaire de Boumerdès est loin de connaître son épilogue. A présent, les gendarmes enquêteurs de la Section de recherches mènent deux vastes enquêtes ciblant pour l’une les « trabendistes » algériens se rendant à Istanbul, où ces derniers pourraient être des « agents » de Daech, et l’autre enquête concerne la falsification des passeports permettant aux djihadistes de se rendre en Syrie.

Suite à l’arrestation, il y a quelques jours, d’un djihadiste algérien de retour de Syrie, blessé par balles lors d’un accrochage avec l’organisation Etat Islamique (EI) ou Daech, pour être soigné dans un lieu secret à Boumerdès, les gendarmes enquêteurs de la Section de recherches viennent de lancer des investigations ciblant les « trabendistes » algériens qui partent et reviennent sur des vols aériens réguliers entre Istanbul et Alger, et ce suite à une instruction de la justice.

Selon des sources aéroportuaires, des gendarmes enquêteurs, une dizaine, se sont rendus à maintes reprises durant ces derniers mois à l’Aéroport international d’Alger ainsi qu’à d’autres aéroports du pays pour enquêter sur les listes des passagers qui partent et reprennent des vols Alger-Istanbul.

D’après les mêmes sources, les gendarmes enquêteurs qui font partie de la Section de Recherches ont passé au peigne fin tous les noms des passagers et récupéré des images des caméras de surveillance. Parmi les passagers qui intéressent les enquêteurs de la Gendarmerie nationale se trouvent les trabendistes qui se rendent régulièrement à Istanbul.

Ces récidivistes des vols Alger – Istanbul pourraient avoir des liens avec la récente arrestation du djihadiste algérien de retour de Syrie. Certains des trabendistes algériens bénéficient des complicités de certains personnels de l’aéroport d’Alger et plus important aussi, les trabendistes algériens connaissent parfaitement les rouages de l’enceinte aéroportuaire d’Alger.

Les enquêteurs les soupçonnent même d’avoir des liens avec le transfert du djihadiste algérien, A. M., âgé de 32 ans, de la Syrie en passant par la Turquie avant de rentrer en Algérie, et ce avec un faux passeport.

Les mêmes sources aéroportuaires expliquent que les enquêteurs de la Gendarmerie nationale sont sur les traces des personnes complices qui attendaient le djihadiste algérien à l’aéroport international d’Alger afin de l’emmener vers un lieu secret pour le soigner des blessures infligées lors des combats en Syrie et qui pourraient, fort probablement, l’avoir accompagné au cours de son vol aérien dans un avion Air Algérie d’Istanbul vers l’aéroport Alger.

D’après les investigations qui se poursuivent actuellement, plusieurs trabendistes algériens sont déjà passés par des interrogatoires menés par les enquêteurs de la Section de recherches de Boumerdès. Ces interrogatoires ont concerné des dizaines de jeunes trabendistes les gendarmes qui soupçonnent d’être des « agents » de l’Etat Islamique. Par ailleurs, selon des sources aéroportuaires, la compagnie aérienne Air

Algérie a été ciblée, à son tour, par l’enquête des gendarmes, du moment que les listes des passagers qui se sont rendus en Turquie ou ceux qui sont rentrés à Alger sur des vols réguliers venant d’Istanbul, ont été passées au peigne fin par les gendarmes. Cela fait plusieurs mois que cette enquête a été déclenchée et – elle a été poussée – suite à l’arrestation du djihadiste algérien qui combattait aux côtés de l’armée libre syrienne contre l’organisation de l’Etat Islamique.
 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email