-- -- -- / -- -- --
Monde

Les terroristes rendent à l’armée syrienne la ville de Khan Al-Shih

Les terroristes rendent à l’armée syrienne la ville de Khan Al-Shih

Les terroristes qui occupaient la ville syrienne de Khan Al-Shih, près de Damas, se sont rendus à l’armée gouvernementale suite au siège de la ville en octobre.

La ville de Khan Al-Shih, dans la banlieue de Damas, ainsi que 13 localités situées à proximité sont totalement contrôlées par les autorités syriennes depuis le 1er décembre, rapporte vendredi le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie.

« Pour témoigner de leurs intentions, ils ont rendu aux forces gouvernementales deux chars, deux véhicules de combat d’infanterie, quatre canons anti-aériens, trois anti-chars « Dragon » (produits aux États-Unis), ainsi que 400 armes de petit calibre », annonce le ministère russe de la Défense.

Le ministère a également ajouté que durant la période du 28 novembre au 1er décembre, 3 010 personnes (1 846 terroristes et 1 164 membres de leurs familles) ont été transportées de Khan Al-Shih à bord de bus fournis par les autorités syriennes.

En outre, les succès de l’armée d’Assad ont poussé les terroristes déployés dans d’autres régions de la Syrie à cesser les hostilités. « Dans le contexte des succès de l’armée syrienne dans la libération des régions d’Alep-Est, les terroristes cessent les hostilités dans d’autres parties de la Syrie », relate le communiqué.

Depuis 2012, la ville de Khan Al-Shih était sous l’emprise des groupes terroristes Front Fatah al-Cham (ex Front al-Nosra), Ahrar al-Cham et Seif al-Cham : les extrémistes terrorisaient la population locale, pilonnaient les localités voisines et tiraient sur les route internationale à proximité de la ville.

Par ailleurs annonce l’ONU, la Russie a l’intention d’aborder la question de la création de quatre couloirs humanitaires dans l’est d’Alep.

« Néanmoins, la Russie a évoqué quatre corridors humanitaires à Alep… ils veulent discuter de la façon dont nous pouvons les utiliser pour l’évacuation », a déclaré Jan Egeland, conseiller pour les affaires humanitaires de l’émissaire de l’ONU pour la Syrie. Jeudi, l’envoyé spécial des Nations unies en Syrie Staffan de Mistura a appelé les terroristes du Front Fatah al-Cham, ex Front al-Nosra, à quitter Alep-Est en empruntant un couloir spécial.

Fin novembre, le porte-parole du ministère russe de la Défense Igor Konachenkov a déclaré que la Russie avait à maintes reprises instauré des pauses humanitaires à Alep, qui ont été pourtant chaque fois interrompues car les représentants de l’Onu n’y avaient pas été préparées et à cause des activités terroristes.

Selon lui, les représentants de l’Onu n’étaient pas prêts à la livraison de l’aide humanitaire et à Alep les terroristes « ne savaient pas que quelqu’un se serait entretenu avec eux au sujet de l’évacuation des résidents locaux ». 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email