-- -- -- / -- -- --
Monde Asie

Les talibans mettent en garde Washington contre tout report du départ de ‎leurs soldats

Les talibans mettent en garde Washington contre tout report du départ de ‎leurs soldats

Les talibans ont mis en garde lundi les Etats-Unis contre le maintien envisagé de forces américaines en Afghanistan au-delà de la date prévue du 31 août, prévenant qu’ils n’annonceraient la constitution d’aucun gouvernement avant leur départ.

A Kaboul, la situation restait chaotique et tendue autour de l’aéroport, où des milliers d’Afghans effrayés par le retour des talibans au pouvoir attendent d’être en mesure de quitter leur pays à bord des avions affrétés par les Occidentaux.

Des échanges de tirs y ont eu lieu dans la matinée entre militaires américains et allemands d’un côté et assaillants non identifiés de l’autre.

Le président Joe Biden a évoqué ce week-end la possibilité de prolonger au-delà du 31 août la présence américaine à l’aéroport de Kaboul, où sont retranchées les derniers soldats et diplomates occidentaux qui coordonnent les évacuations.

Il avait auparavant fixé cette date pour l’achèvement du retrait des forces américaines d’Afghanistan et donc la fin d’une guerre de 20 ans, la plus longue qu’aient connue les Etats-Unis.

Mais les talibans ont haussé le ton lundi contre un possible allongement de ce délai. “La réponse est non”, sinon “il y aura des conséquences”, a réagi un porte-parole des talibans, Suhail Shaheen, auprès de la chaîne de télévision britannique Sky News.

Joe Biden avait souligné dimanche soir ne pas exclure de repousser l’échéance du 31 août de quelques jours pour finir d’évacuer les milliers de personnes qui veulent quitter à tout prix ce pays.

A l’aéroport de Kaboul, un garde afghan a été tué et trois blessés lundi matin dans les fusillades survenues avec des inconnus, a annoncé l’armée allemande sur Twitter.

Depuis leur soudaine prise du pouvoir en Afghanistan le 15 août, les talibans tentent de convaincre la population qu’ils ont changé et que leur régime sera moins brutal que le précédent, entre 1996 et 2001.

Mais cela n’endigue pas le flot de ceux qui ne croient pas en leurs promesses et veulent à tout prix partir. Quelque 30.300 personnes ont été évacuées par les Etats-Unis depuis le 14 août, a fait savoir dimanche la Maison Blanche, qui espère exfiltrer jusqu’à 15.000 Américains mais aussi 50.000 à 60.000 Afghans et leurs familles.

Des milliers de citoyens d’autres nationalités, mais aussi des Afghans menacés ou ayant travaillé pour les alliés, ont également été évacués par les puissances occidentales ou sont en attente d’exfiltration. L’Allemagne a ainsi aidé plus de 2.500 personnes à partir et le Royaume-Uni plus de 5.700.

Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email