-- -- -- / -- -- --
Nationale

Les syndicats de la magistrature africains en réunion à Alger

Les syndicats de la magistrature africains en réunion à Alger

L’Algérie accueillera la prochaine réunion africaine des magistrats prévue au premier semestre 2018, dont la date exacte et les thématiques à l’ordre de jour ont été l’objet d’une réunion tenue à huis clos hier, lors de l’ouverture des travaux du Conseil national du Syndicat national des magistrats (SNM) à Ben Aknoun.

Cette rencontre d’envergure continentale aura, certainement, « un impact positif « sur la justice en Algérie et en Afrique, a estimé le président du SNM Djamel Aidouni, qui a présidé les travaux de la session ordinaire de son syndicat.

Outre les préparatifs du rendez-vous africain, la réunion d’hier a vu l’étude des dossiers approuvés par le ministre de la Justice Tayeb Louh, a indiqué Djamel Aidouni.

Il sera question de débattre de la création d’une mutuelle qui aura pour but d’améliorer les conditions socioprofessionnelles des employés du secteur de la justice ainsi que d’autres textes de loi promulgués récemment , a ajouté le même responsable.

Par ailleurs, le président du SNM a appelé les juges à faire preuve d’honnêteté et à exercer ce métier en respectant l’éthique y afférente, en vue de gagner la confiance du citoyen et faire barrage à toute pratique illégale.

C’est dans ce sens que le magistrat Aidouni a évoqué l’adoption d’un code de déontologie lors de des dernières réunions à l’échelle continentale(Mozambique) et internationale (Chili).

L’objectif de cette rencontre est aussi de débattre de plusieurs sujets qui touchent de près le secteur de la justice de manière générale et la magistrature de manière précise , notamment les questions liées aux dernières réformes introduites par le président de la République.

A savoir la Constitution de 2016 et autres textes juridiques afin de voir leur répercussion sur le métier de juge et trouver un consensus permettant leur application réelle, a-t-il expliqué.

Sur la question relative aux juges qui veillent à la surveillance des élections que ce soit au niveau de la haute instance de surveillance des élections (HIISE) ou des commissions communales, Aidouini a déclaré que ceux-ci ont effectué leur mission convenablement malgré les conditions contraignantes dans certaines régions enclavées.

A propos de la corruption, l’orateur a appelé à lutter contre ce fléau dans le cadre de ce qui est prescrit par la loi et a souligné que l’Algérie possède les compétences nécessaires pour contrer ce phénomène, qui s’empare du monde entier et pas uniquement des pays du tiers-monde.

Il a rappelé à ce propos que cette « question épineuse « a déjà fait l’objet d’un débat réunissant les pays africains en vue de trouver des solutions idoines à ce fléau.

Toutefois, le président du SNM a estimé, sans exagération aucune, que la justice algérienne a de « bons juges « qui sont, selon lui, plus compétents que ceux d’autres pays développés eu égard à leur expérience au sein de l’union internationale des magistrats (UIM).

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email