-- -- -- / -- -- --
MENASahel

Les soldats danois de la force Takuba chassés du Mali

Les soldats danois de la force Takuba chassés du Mali

Les autorités de transition au Mali ont demandé aux soldats du Danemark déployés dans le cadre de la force Takuba de quitter le pays Mali, une exigence qui se fera dans les prochains jours, a fait savoir ce jeudi 27 janvier le ministère danois des affaires étrangères. . Il s’agit d’un nouveau coup dur pour la force européenne portée à bout de bras par la France.

« Les généraux au pouvoir ont envoyé un message clair où ils ont réaffirmé que le Danemark n’était pas le bienvenu au Mali. Nous ne l’acceptons pas et pour cette raison nous avons décidé de rapatrier nos soldats », a déclaré le ministre des affaires étrangères Jeppe Kofod après une réunion au Parlement à Copenhague.

« Nous sommes là à l’invitation du Mali. Les généraux putschistes – dans un jeu politique sale – ont retiré cette invitation (…) parce qu’ils ne veulent pas d’un plan rapide de retour à la démocratie », s’est-il insurgé.

Les autorités de transition à Bamako avait demandé lundi soir au Danemark de retirer ses troupes arrivées la semaine précédente dans le cadre du groupement européen de forces spéciales Takuba, au motif que ce déploiement était « intervenu sans son consentement ».

Le Danemark avait d’abord rétorqué être présent dans le pays à la suite d’une « invitation claire » du régime malien et vouloir « clarifier » la demande malienne. Le gouvernement malien de transition avait réitéré « avec insistance » sa demande dans la nuit de mercredi à jeudi.

Lire aussi: Crise au Mali : l’UA appuie la proposition de Tebboune

« Nous ne pouvons pas rester alors que le gouvernement du Mali ne veut pas de nous », a justifié la ministre de la Défense, Trine Bramsen. « Nous ne voulons pas non plus être la risée de tous. » Le rapatriement des soldats va « prendre un peu de temps », a-t-elle dit aux journalistes. Si un calendrier précis ne peut être établi à ce stade, l’armée danoise juge, dans un communiqué, qu’il faudra « plusieurs semaines » pour ramener hommes et matériel au Danemark.

Mercredi, le Premier ministre de transition malien Choguel Kokalla Maïga a justifié la demande faite au Danemark de retirer ses forces spéciales en affirmant que plus personne ne viendrait « par procuration » dans le pays.

Il s’agit selon lui de conclure des accords bilatéraux entre États. « Personne ne viendra plus au Mali par procuration. Avant, ça se faisait. Aujourd’hui, c’est fini », a appuyé Choguel Kokalla Maïga à la presse à l’occasion d’une rencontre avec le président de la commission de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat, à la tête d’une délégation.
« Si quelqu’un doit venir au Mali, on se met d’accord là-dessus », a insisté M. Maïga. « On a dit aux Danois : si vous voulez venir au Mali, c’est un engagement entre Danois et Maliens », a-t-il ajouté. « Ils viennent pourquoi ? Est-ce qu’ils ne viennent pas préparer quelque chose contre notre pays ? » a-t-il demandé.

De son côté, le ministre malien des affaires étrangères a estimé que Bamako est en droit de recevoir «des excuses des autorités danoises» tout en évoquant la «très bonne réputation» du Danemark au Mali, en raison de son action en faveur du développement. «Nous les invitons à faire attention à certains partenaires qui ont du mal malheureusement à se départir des réflexes coloniaux», indique un communiqué du ministère.

Les pays contributeurs comptent échanger vendredi 28 janvier en visioconférence pour statuer sur l’avenir de Takuba, groupement de forces spéciales européennes créé en 2020 à l’initiative de la France, en vue de partager le fardeau au Sahel, et que le Danemark avait rejoint.

Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email