-- -- -- / -- -- --
Sports

L’ES Sétif sacrée, le RC Relizane, le CA Batna et le MO Béjaia au purgatoire

L’ES Sétif sacrée, le RC Relizane,  le CA Batna et le MO Béjaia au purgatoire

Le rideau est enfin tombé ce weekend sur le championnat le plus long de la planète. Ce championnat comme l’avait si bien qualifié, l’ex président du MC Oran feu Belkacem Limam de ‘’Championnat Taiwan’’ et il n’avait pas tord restera gravé dans les anales sombres du foot bal national.

Un exercice 2016-2017 qui aura fait couler beaucoup d’encre tant la médiocrité, les combines et les scandales à répétition ont eu le pas sur le spectacle et la passion loin dévorante comme par le passé.

Une année à mettre au placard des oubliettes même si l’ES Sétif n’a pas volé en fait son sacre, Une huitième étoile qui a commencé à se dessiner sur le maillot de l’Aigle noir des haut plateaux de l’Est qu’après le retour à la barre technique de l‘Entente de son enfant prodige Kheireddine Madoui à la barre technique après une aventure en Arabie Saoudite.

L’Entente sacrée, un juste reflet des choses pour une équipe qui a su renverser les choses à son avantage après une première phase Aller en demie teinte. Personne n’aurait prédit une consécration pour les Sétifiens d’autant qu’ils avaient été sorti prématurément de la course en ligue des champions d’Afrique.

L’ESS connue pour son ‘’second souffle’’, a terminé sa saison sur la première marche du podium devant le Mouloudia d’Alger qui avait toutes les chances de prendre le réalisé des Usmistes champion en titre sortant.

Des regrets le Doyen en aura pour avoir tenu le bon bout avant de céder le témoin à l’Entente .Le Mouloudia d’Alger a clos son parcours par une belle seconde place qui lui donne le droit de prendre part à la prochaine ligue des champions et c’est là déjà un bon résultat pour une équipe encore en lice en coupe d’Algérie et bien lancé pour aller très loin en coupe de la caf.

Les Usmistes de la capitale se sont contentés pour leur part de la troisième place du podium, synonyme de qualification à la prochaine coupe de la Confédération, alors qu’il y avait de la place pour défendre son titre, mais les changements fréquents à la tête de la barre technique ont influé sur le rendement général de l’équipe.

Les Rouge et noir ont toutes leurs chances encore en ligue des champions pour passer avec brio la phase des poules et pourquoi pas aller en demie finale de cette prestigieuse compétition continentale.

L’équipe confiée en cour de route au Belge Paul Put a terminé la saison avec le meilleur rapport offensif. La palme de l’équipe surprise pour cette saison est revenue à la sympathique formation de l’USMB Abbés.

Pour son retour dans la cour des grands, la formation phare de la « Mekerra », a fait sensation également en coupe d’Algérie où elle est en demi-finalistes de Dame Coupe d’Algérie , a réussi un dernier baroud d’honneur ce Mercredi en s’offrant le scalpe du Doyen vice-champion d’Algérie . 

Les Belabbassis terminent exequo avec l’ex vice champion d’Algérie, la JS Saoura mais avec un meilleur goal-average général. La formation du Becharois a reculé au classement, en passant de la 2e à la 5e place non sans confirmer sa constance dans cette première partie du tableau. Dans le lot des déceptions ils sont plusieurs à avoir faillit à leurs ambitions affichés en début de saison.

A commencer par le CR Belouizdad (6e) qui s’en est sorti miraculeusement sous la houlette de son pompier de la saison, l’entraîneur marocain Badou Zaki qui a su extirper l’équipe à temps du trou dans lequel elle s’est engouffrée. Le chabab a pou remonter la pente et se refaire une santé en coupe d’Algérie en attendant le sort de sa confrontation en en demie finale face à l’USMBA. 

Dans le registre des ‘’Déceptions’’ avec un grand D on citera, le CS Constantine (9e), la JS Kabylie (11e) et l’USM El-Harrach (13e) notamment. Parties pour jouer les premiers rôles, ces équipes ont flirté avec la zone rouge et sauvé in extremis leur peau de la relégation, notamment les Harrachis qui n’ont dû leur salut qu’au point ramené de Médéa lors de l’ultime journée.

Que de regrets pour le MC Oran (7e) alors qu’il était bien partie pour faire une grande saison comme ne témoigne son parcours lors de la phase Aller avant qu’une crise interne ne vienne tout chambouler et pousser le coach Belatoui au jet d’ éponge.

Des regrets également pour le nouveau promu l’O Médéa (11e) qui a terminé la phase aller du championnat dans le haut du tableau, faisant naître l’espoir à leurs supporters de jouer les premiers rôles, avant de sombrer inexplicablement.

Saison à oublier pour le NA Hussein Dey (7e), auteur d’un exercice quelconque, tout comme le DRB Tadjenanet (9e) qui s’est séparé de son emblématique coach Lyamine Bougherara pour provoquer le déclic et se maintenir sous la coupe de Meziane Ighil.

Enfin , le gal a sonné pour trois équipes , le RC Relizane , le CA Batna et le MO Bejaia. Après une lutte acharnée pour le maintien , le Rapid a fini par payer les frais d’une injustice commise à son encontre (pénalité de six points retiré en début de saison par la LNF) et victime à la fin d’un match de la honte à Médéa entre l’OM et l’USMHarrach.

Le CAB, lui, s’est habitué à prendre l’ascenseur et va retrouver la Ligue 2 une saison seulement après l’avoir quittée, tandis que le MOB, finaliste malheureux de l’édition 2016 de la coupe de la Confédération, a terminé bon dernier, faisant les frais de querelles intestines pour la présidence et d’une crise financière aiguë.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email