-- -- -- / -- -- --
Sports

L’ES Sétif haut la main

L’ES Sétif haut la main

Fantastiques sétifiens, héroïques algériens ! Tous les qualificatifs
ne suffiront pas pour intituler le courage et l’abnégation de nos vaillants ambassadeurs qui se sont qualifiés pour la finale de la Ligue des champions africains nonobstant la défaite sur le score de 3 à 2, hier, dans la fournaise de Lumumbashi.

L’Entente est en finale et met à genoux un favori par excellence qui n’est autre que l’ex-tout puissant d’Englebert, devenu aujourd’hui le TP Mazembé. On les sentait volontaires en dépit des circonstances dans lesquelles ils avaient vécu l’aventure congolaise, faisant fi des intimidations nocturnes et de la pression qui régnaient autour des boys de Madoui.

Magnifiques sétifiens qui ont laissé passer l’entame du match, (les Congolais dominaient quelque peu) avant de planter une banderille par l’entremise de Ziaya à la 9e minute de jeu dans un angle presque impossible. Dès lors, le TP Mazembé se rue à l’attaque mais n’arrive pas à trouver la faille au sein de la défense algérienne bien orchestrée par un gardien des grands jours en la personne de Sofiane Khedaïria.

IL a fallu attendre la 20e minute de jeu pour que les locaux parviennent à remettre les pendules à l’heure par Daniel Adji Nii, reprenant d’une tête plongeante un coup franc de son équipier Awaku dont le tir s’est écrasé sur le montant gauche du portier sétifien.

Accusant le coup, les Algériens vont se recroqueviller autour de Khedairai qui fut dans un grand jour mais il ne put rien faire sur la tête de Salif Coulibaly, donnant l’avantage au TP Mazembe (2-1) dans une ambiance indescriptible. C’est d’ailleurs sur ce score que le referee égyptien siffle la pause mais l’Entente garde toujours ses chances de se qualifier puisque c’était jusque-là l’égalité parfaite au tableau d’affichage sur l’ensemble des deux rencontres.

De retour des vestiaires, les camarades de l’excellent Belamiri monopolisent le jeu durant les douze premières minutes jusqu’à cette erreur fatidique qui permet aux Congolais de marquer le troisième but. En effet, Jonathan Bolingi qui venait tout juste de faire son apparition sur le terrain prend de vitesse toute la défense sétifienne avant de battre l’infortuné Khedairia (53’).

A 3-1, les milliers de supporters du TP Mazembe caressent le rêve de voir leur équipe aller en finale et, en face, les Sétifiens doivent impérativement marquer ce deuxième but qui leur ouvre les portes de la finale. Madoui fait entrer Younes, le feu follet qui pouvait basculer la tendance. Coaching parfait, puisque ce dernier va inscrire un but de toute beauté alors qu’il ne restait qu’un quart d’heure de jeu .

Ce sont peut-être les quinze minutes les plus longues dans l’histoire de l’Entente de Sétif qui tiendra le coup malgré la domination des joueurs de Mazembe qui devenaient au fil que les minutes s’égrenaient très lourds sur le terrain. Un match héroïque pour l’Entente qui retrouve, 26 ans après, une finale de la coupe d’Afrique des clubs et ce sera aussi la première fois qu’un club algérien parvient en finale de la Ligue des champions dans sa nouvelle formule. Les Sétifiens rencontreront le Vita Club du Zaire pour le compte de cette finale.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email