-- -- -- / -- -- --
Sports

Les Sanafir rallient la cause d’El Qods

Les Sanafir rallient la cause d’El Qods

Finalement, le CSC a réussi à conserver son avance sur son poursuivant immédiat qui du coup lui permet de décrocher l’honorifique titre de champion d’hiver.

Il y a bien longtemps que les sanafir n’avaient pas autant savouré une fin de match à « Hamlaoui » comme ce fut le cas avant-hier. Bien que le semi-échec (1-1) devant une équipe bllidi qui n’a pas manqué d’engagement a un tant soit peu gâché la fête des fans du club constantinois les laissant sur leur faim.

La lanterne rouge a donc réussi à un quart d’heure du sifflet final sur une réalisation de Ouamri à damner un pion au leader le privant du coup de deux précieux points qui auraient pu lui permettre de passer la trêve d’hiver avec une bonne avance.

Désormais avec un solde de cinq points en plus que la Saoura qui pour sa part n’a pu résister à la fougue des Hamraouas, les poulains de Amrani ont tout compte fait réussi l’essentiel à une journée de la baisse de rideau de la phase aller.

Le coach clubiste qui aurait souhaité empocher les trois points avant hier s’est dit très déçu par le résultat. Amrani assume, à en croire sa déclaration d’après match toute la responsabilité. Il n’a pas su trouver les failles pour contrecarrer le jeu défensif des visiteurs, a-t-il dit.

Pour revenir à l’ambiance ayant prévalu avant, durant et après la rencontre, d’aucuns admettent que l’affluence a franchi tous les records enregistrés depuis le début de saison.

Au moment où les tribunes ont affiché complet deux heures avant l’entame des débats sur le carré vert, des milliers sont resté dehors squattant les alentours de l’écrin Hamlaoui à la recherche de la moindre faille des stadiers pour pouvoir y accéder.

Le fait que le club cirtéen joue les premiers rôles n’est pas étranger à ce bouillonnement, mais ce vendredi particulier marqué par une série de révoltes à travers plusieurs pays musulmans à la suite de la décision de l’administration américaine de transférer sa représentation diplomatique en Palestine occupée de Tel Aviv à la ville sainte de Jérusalem n’a pas laissé indifférents les inconditionnels du club de la capitale de l’Est algérien.A noter aussi que le millier de supporters blidis avec leur banderole vert et blanc installés au milieu de la masse humaine des verts et noirs ne pouvait que rallier le soutien constantinois à la cause d’El Qods dans un élan collectif aux cris de « falestine echouhada ».

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email