-- -- -- / -- -- --
Nationale

Les salaires vont augmenter en 2015

Les salaires vont augmenter en 2015

C’est officiel, la décision de l’abrogation de l’article 87 bis de la loi 90-11 relative aux relations de travail entrera en vigueur à partir du 1er janvier 2015. Sauf qu’elle sera appliquée d’une manière progressive et touchera en premier lieu la classe défavorisée.

La précision a été faite par le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, à l’ouverture des travaux de la 17e tripartite, gouvernement-UGTA-patronat, qui s’est déroulée avant-hier à Alger.

« Les autres classes seront également concernées par ce changement qui se fera progressivement afin de ne pas impacter d’une manière brutale le budget de fonctionnement de l’Etat et l’économie nationale », a-t-il justifié. Le 87 bis, l’article le plus controversé du code du travail, imposé à l’Algérie par le FMI dans les années 1990, dispose que le salaire national minimum garanti (SNMG) comprend le salaire de base, les indemnités et les primes, à l’exclusion des indemnités versées au titre de remboursement de frais engagés par le travailleur.

Le secrétaire général de l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA), Abdelmadjid Sidi Saïd a estimé que l’abrogation de cet article qui profitera à 4 millions de travailleurs, est le fruit des luttes syndicales.
« L’abrogation de l’article 87 bis permettra une augmentation des salaires qui touchera progressivement l’ensemble des travailleurs à l’échelle nationale », a-t-il dit à l’issue de la rencontre tripartie.

Il a assuré que la suppression effective de cet article, qui touchera en premier lieu les basses catégories, devrait profiter à plus de 4 millions de travailleurs dont 1,2 millions relevant de la fonction publique, et 3 millions des secteurs économiques public et privé.

Il a ajouté que l’abrogation de l’article 87 bis bénéficiera, aussi et progressivement, aux autres catégories de la grille des salaires. « En cas de retard dans son application (abrogation du 87-bis), la rétroactivité se fera à partir du 1er janvier 2015 », a affirmé le patron de l’UGTA.

Tout en précisant que la redéfinition du nouveau SNMG se fera sereinement entre les partenaires sociaux sur la base du nouveau code du travail M. Sidi Saïd a assuré que le code du travail qui est en cours de préparation sera à la « hauteur des espoirs ».

« Un groupe de travail, composé des trois partenaires (gouvernement-syndicat-patronat), a été installé pour élaborer ce code, qui sera enrichi par les propositions des différents partenaires », a-t-il affirmé. Du côté du patronat, le président de la Confédération générale des entreprises algériennes (CGEA), Habib Yousfi, affirme être en parfait accord avec l’abrogation du 87 bis qui permet de revaloriser les salaires.

« On ne crée pas la richesse uniquement avec le capital mais également grâce aux travailleurs qui devraient être payés en conséquence de leurs efforts », a-t-il dit en marge des travaux de cette tripartite qui s’est poursuivis à huis clos en présence des membres du gouvernement, du secrétaire général de l’UGTA et des représentants du patronat.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email