-- -- -- / -- -- --
Nationale

Les retraités de l’éducation dans la tourmente

Les retraités de l’éducation dans la tourmente

Les retraités du secteur de l’éducation qui occupent les logements de fonction sont dans la tourmente. Sommés de libérer leurs habitations, ils ne savent plus à quel saint se vouer. Ils interpellent la ministre de la tutelle à intervenir pour leur trouver une solution.

Les enseignants retraités vivent avec la peur de l’expulsion et de se retrouver du jour au lendemain dans la rue, et ce, au su et au vu du département de Nouria Benghebrit qui leur a fait la promesse de ne pas les abandonner.

Après avoir reçu des décisions d’expulsion des logements de fonction qu’ils occupent encore, et qui constituent leur seule demeure, les enseignants retraités interpellent la première responsable du secteur à intervenir, dans les brefs délais, afin
d’empêcher qu’ils ne se retrouvent dans la rue.

 Plusieurs enseignants retraités ont reçu, avant-hier, des mises en demeure pour quitter leurs logements de fonction. Pis encore, ils ont reçu des jugements définitifs de la justice leur ordonnant de quitter leurs logements.

Cela se passe au moment où la première responsable du secteur avait assuré que le ministère s’attellera à intégrer les enseignants retraités dans les programmes d’habitat mis en place dans chaque wilaya.

« La tutelle n’abandonnera pas les retraités qui n’ont pas de logements », avait-elle rassuré. Le ministère et la wilaya aideront les employés du secteur qui ont occupé des logements d’astreinte au niveau des établissements d’éducation et n’ayant pas bénéficié d’une des formules mises en place par le gouvernement, et les intégreront dans les programmes de wilaya, avait-elle promis.

Les retraités du secteur de l’Education ayant reçu avant-hier, des mises en demeure sont poursuivis en justice par les inspections académiques de leur wilaya de résidence. Ils sont aujourd’hui sous la menace d’expulsion des logements de fonction qu’ils occupent encore.

Les retraités qui ont servi le secteur de l’Education pendant des décennies, regrettent par ailleurs que cette mise en demeure ait été notifiée sans que la tutelle n’ait fourni d’alternative. Ils se disent également « lésés dans leurs droits, bien qu’ils aient consacré toute une vie à former des générations d’Algériens ». 

Le ministère de l’Éducation nationale avait donné en effet, des instructions pour « libérer les logements d’astreinte par les fonctionnaires qui ont dépassé les délais d’occupation des lieux ».

Benghebrit avait souligné que l’enquête réalisée par ses services en collaboration avec les autorités locales, à travers les 48 wilayas, a démontré que plusieurs fonctionnaires continuaient à occuper ces logements, après leur départ en retraite.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email