-- -- -- / -- -- --
Nationale

Les résidents en grève avec reprise des gardes

Les résidents en grève avec reprise des gardes

Les médecins résidents reprennent les gardes et le service minimum à partir de dimanche  afin de pouvoir reprendre les négociations avec la tutelle. 
Les porte-parole du CAMRA, (Collectif autonome des médecins résidents algériens) ont décidé de suspendre leur grève de garde en poursuivant les négociations avec le ministère de la Santé après avoir consulté la base.
Cependant, ils maintiennent leur grève illimitée entamée depuis près de 7 mois, ainsi que le boycott des cours pédagogiques et des épreuves du Diplôme d’études médicales spécialisées (DEMS). Pour faire pression sur la tutelle, les 15 000 médecins en spécialisation avaient radicalisé leur mouvement de protestation ont décidant de ne plus assurer les gardes dans les services d’urgence. Une démarche qui a impacté les hôpitaux publics, sachant que résidents constituent l’essentiel des effectifs des médecins spécialistes dans les établissements publics. Les protestataires revendiquent essentiellement l’abrogation du caractère obligatoire du service civil.
En vigueur depuis 1985, le service civil a été instauré par l’Etat pour lutter contre les déserts médicaux dans le Sud et les Hauts Plateaux, obligeant les résidents, au terme de leur spécialisation, d’exercer entre une année et trois ans, selon les zones, dans des régions qui souffrent de déficit en médecins spécialistes. Dans une plateforme de revendications, les protestataires revendiquent entre autres les logements de fonction pendant le service civil, les indemnités de transport et d’éloignement et le regroupement familial pour les couples de médecins. Tout au long de leur débrayage, les résidents ont eu réunions avec la tutelle qui se sont soldées par des échecs.
Le service civil a été maintenu dans la nouvelle loi sanitaire votée par les deux chambres parlementaires. Le ministre de la Santé, Mokhtar Hasbellaoui, avait affirmé au Conseil de la nation l’engagement constant de l’Etat concernant l’obligation du service civil, ajoutant que « toutes les conditions matérielles et humaines seront assurées pour son déroulement dans les meilleures conditions ».
Il avait auparavant déclaré à la presse que les revendications des médecins résidents avaient été prises en considération pour améliorer leurs conditions de travail par des mesures incitatives, dans le cadre des lois en vigueur. Il avait assuré que les moyens nécessaires étaient mis à la disposition des médecins résidents dans le cadre de leurs missions dans les wilayas d’affectation (plateaux techniques et logement) en plus des primes d’éloignement qui varient entre 20 000 et 60 000 dinars selon la zones. Le ministre leur a également souligné que les portes du dialogue avec les représentants des résidents restaient ouvertes.
 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email