-- -- -- / -- -- --
Nationale

Les renseignements laminent les terroristes

Les renseignements laminent les terroristes

Le rôle du renseignement dans la lutte contre le terrorisme est d’une importance prouvée par les récents succès de l’Armée nationale populaire (ANP), dont la mise hors d’état de nuire de terroristes près de la commune d’Azeffoun, dans la wilaya de Tizi Ouzou.

Les services de sécurité ont adopté, il y a quelques années, une stratégie consistant à surprendre les terroristes et à procéder à leur interpellation sans faire encourir le moindre danger aux civils. On s’en rappelle, il y a quelques années, onze « émirs » ont été éliminés par l’ANP en Kabylie, alors qu’ils s’apprêtaient à perpétrer un attentat. D’autres ont été tués dans des frappes aériennes qui ont pu avoir lieu grâce à des renseignements précis parvenus à l’ANP.

Des terroristes ont été abattus dans des maquis, sans avoir eu le temps de riposter. Les renseignements précis récoltés par les services de sécurité ont convaincu les « émirs » qu’il s’agissait d’un travail d’infiltration, créant une situation de suspicion parmi les terroristes. Certains d’entre eux ont été tués par leurs acolytes parce que soupçonnés d’être des agents des services de sécurité. L’action des terroristes a donc été réduite presque à néant. Les uns sont éliminés, les autres arrêtés, sans avoir l’initiative de riposter aux éléments des forces de sécurité chargés de l’assaut. La nouvelle stratégie est adoptée par les services de renseignements depuis de nombreuses années, expliquant les défaites subies par les terroristes, qu’ils soient d’Al Qaida au Maghreb Islamique (AQMI) ou du prétendu « Daech en Algérie ».

La dernière opération menée par des forces de l’Armée nationale populaire près de la commune d’Azeffoun, dans la wilaya de Tizi Ouzou/1°RM, ayant permis, le 28 février passé, de mettre hors d’état de nuire neuf terroristes et de récupérer des armes à feu et une quantité de munitions, il a été procédé à l’identification de ces criminels. Il s’agit de B. Mohamed alias « Ishak », ayant rejoint les groupes terroristes en 1994 ; M. Belkacem alias « Souraka », ayant rejoint les groupes terroristes en 2006 ; T. Sid Ali alias « Abou Omeir », ayant rejoint les groupes terroristes en 2010 ; B. Ahcène alias « Abderahim » ; C. Ahmed alias « Katada » ; S. Abdenour alias « Abdelkhalek «  ; L. Samir alias « La Glacière » ; A. Ibrahim alias « Abdelouahed » et C. Salim alias « Abdenacer ».
De tels résultats palpables dénotent la vigilance et des valeurs d’abnégation, de dévouement à la patrie et de la ferme volonté des éléments de l’Armée nationale populaire et des différents corps de sécurité, dans leurs efforts, visant à faire régner la sécurité, la sérénité et la stabilité du pays, selon le MDN.
Cette opération est le fruit d’un travail de longue haleine combinant l’exploitation de moyens techniques, de renseignements humains et d’interrogatoires des terroristes capturés. Il semble qu’une des raisons de l’efficacité de l’armée dans le traitement du terrorisme a été le passage du SCORAT sous le commandement de l’Etat-major, ce qui a permis une centralisation de l’information sécuritaire et la réduction du processus de prise de décision.

L’engagement contre les groupes terroristes crée un effet boule de neige et permet la collecte de plus de renseignements et donc d’appréhender ou d’éliminer encore plus d’hommes armés. Il n’est pas exclu d’imaginer que l’armée va accentuer la pression les prochains mois avec des résultats concrets sur le terrain, d’après l’Etat-major de l’ANP. Il est à noter que les services de sécurité sont en contact avec des terroristes qui souhaitent se repentir. Ces terroristes, qui se trouvent toujours au maquis, fournissent des renseignements aux services de sécurité en vue de leur reddition. Ce n’est qu’une fois les renseignements exploités qu’ils peuvent se rendre aux autorités, explique une source crédible.

La détermination de l’armée contre les terroristes est exprimée par le vice-ministre de la Défense nationale, chef d’état-major de l’Armée nationale populaire, le général de corps d’armée Ahmed Gaïd Salah, qui, à partir de la wilaya de Tamanrasset, a affirmé que les progrès enregistrés par l’ANP ont permis de resserrer l’étau sur les bandes terroristes et criminelles.
« Les grands pas parcourus par l’ANP resserrant l’étau sur les bandes criminelles et leurs soutiens qui n’en sont pas moins dangereux, à l’image des réseaux de contrebande et d’immigration clandestine » , a-t-il dit lors d’une visite de travail et d’inspection en 6e Région militaire à Tamanrasset.

« Outre ce qui a été dit, les chantiers de l’ANP demeureront toujours ouverts sur les volets de l’équipement, de l’infrastructure, du social, voire du moral, car nous considérons qu’ils représentent des normes propres, justes et objectives, les seules qui permettent d’évaluer les pas parcourus et le degré d’efficience de l’approche adoptée « , a affirmé le chef d’état-major de l’ANP.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email