-- -- -- / -- -- --
Culture

Les renseignements de la guerre de libération

Les renseignements de la guerre de libération

Le documentaire Sur les chemins de la liberté d’Amine Kais retraçant le parcours historique du ministère de l’Armement et des liaisons générales sous le Gouvernement provisoire de la République algérienne est projeté, dans la soirée de ce samedi 08 avril à Alger, en avant première.

Le film réalisé avec le soutien de l’association des anciens combattants du ministère de l’Armement et des liaisons générales (MALG) s’ouvre sur un bref aperçu de l’itinéraire du fondateur du premier service du renseignement de la guerre de libération nationale, le militant Abdelhafid Boussof (1926-1980) et ses relations avec les grands dirigeants de la révolution tels que Lakhdar Bentobal, Larbi Ben M’hidi, son prédécesseur à la tête de la wilaya V. Le long métrage est soutenu par les témoignages d’anciens officiers du MALG dont Abderrahmane Berouane , Mohamed Lokmami qui ont évoqué les débuts du militantisme de Boussof, Si Mabrouk de son nom de guerre, à Mila, sa ville natale, puis son passage à Constantine, Skikda puis dans l’Oranie (wilaya V) avant son accès au conseil national de la révolution algérienne à l’issue du congrès de la Soummam (1956).

Les faits retracent notamment la fondation, en 1957, du ministère des Liaisons générales et des communications (MLGC) qui deviendra le ministère de l’Armement et des liaisons générales (MALG).
Plusieurs anciens de cette structure, notamment le directeur des archives et de recherches Mohamed Khelladi et bien d’autres dont Abdelhamid Temmar, Mohamed Nedjadi, Abdelkader Boukhari, Ali Hamlat, Mohamed Bentelis, sont revenus sur les missions assignées au MALG, son fonctionnement et ses rapports avec l’armée de libération nationale (ALN) ainsi que son rôle dans le recrutement des militants.

Le documentaire met en avant le rôle joué par les services du MALG à l’étranger, (Oujda, Tripoli, Tunis et Le Caire) et le soutien apporté à la guerre de libération nationale par d’éminentes personnalités politiques mondiales à l’instar du président américain John Kennedy. Ce film (2h15’) dont la projection s’est déroulée en présence de nombre de moudjahidines et d’anciens hauts responsables et membres du MALG est revenu sur certaines crises qui ont secoué le service.

Amine Kais a indiqué que l’œuvre fait partie d’une série de sept documentaires réalisés dans le cadre du 60e anniversaire de la révolution dont Les transmissions et Les immortelles projetés vendredi en avant première.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email