-- -- -- / -- -- --
Nationale

Les réformes de Benbouzid «boiteuses»

Les réformes de Benbouzid «boiteuses»

Le processus de réforme du système éducatif national lancé en 2003 sous le ministère d’Aboubakeur Benbouzid, connait des «insuffisances structurelles et une gestion éclatée» et reste «boiteux».

C’est ce qu’a estimé avant-hier, Farid Ben Ramdane, Inspecteur général au ministère de l’éducation nationale et président du comité scientifique de la conférence nationale sur l’évaluation d’étape de la réforme de l’école.

«On doit s’intéresser actuellement beaucoup plus aux pratiques pédagogiques et au management qu’aux programmes scolaires», a-t-il dit à l’issue des assises qui se sont tenues durant les deux derniers jours au sein du lycée des mathématiques de Kouba à Alger. M. Ben Ramdane a fait savoir que les recommandations émanant des huit ateliers thématiques se sont attelées à mettre en place une stratégie de refonte de l’école à travers une professionnalisation des personnels.

«Les recommandations portent essentiellement sur l’amélioration de la qualité de l’enseignement et sur la stabilisation du système éducatif par la mise en place de mécanismes de régulation», a-t-il indiqué. A ce propos, une feuille de route à long et à moyen termes a été établie par les acteurs de l’éducation en vue de réduire l’écart entre les régions du Sud et des Hauts Plateaux et celles du Nord, de garantir l’égalité des chances de réussite à tous les élèves, en plus de la modernisation de la gestion pédagogique et administrative et la généralisation de l’enseignement préscolaire.

Dans cette optique, le responsable a ajouté qu’il a été prévu la mise en place d’un conseil national de l’éducation et de la formation, et le remplacement de la commission des programmes du ministère par un conseil des programmes, et la redynamisation de l’Observatoire national de l’éducation et de la formation. Interpelé sur la surcharge des programmes scolaire, il a tenu à préciser que «c’est l’année scolaire qui est courte».

A propos de l’écart de réussite aux examens nationaux entre les wilayas du Nord et celles du Sud, Messeguem Nedjadi, inspecteur général au ministère de l’Éducation nationale a, quant à lui, fait noter que tous les moyens humains et matériels sont mis en place par le ministère pour résoudre cette anomalie.

M. Nedjadi a aussi estimé que la généralisation de l’enseignement pré-scolaire offrira les mêmes chances de réussite aux élèves de la première année primaire.
Cependant, il a estimé que sa généralisation à l’ensemble du territoire national nécessite beaucoup de moyens et ne sera réalisée qu’à long terme.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email