Les prix du pétrole grimpent pour la troisième séance consécutive – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Energies

Les prix du pétrole grimpent pour la troisième séance consécutive

Les prix du pétrole grimpent pour la troisième séance consécutive

Pour la troisième séance consécutive, les cours du pétrole poursuivent leur hausse, dopés par les espoirs grandissants de reprise de la demande chinoise, mais aussi par la fermeture d’un important terminal d’exportation turque après les séismes qui ont frappé lundi la Turquie et la Syrie.

Ce mercredi le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril prenait 1,03% à 84,55 dollars, alors qu’il avait clôturé la séance de mardi à 83,69 dollars. Son équivalent américain, le baril de West Texas Intermediate (WTI) gagnait 1,30% à 78,14 dollars, alors qu’il avait clôturé la séance de la veille à 77,14 dollars. C’est la fermeture d’un terminal d’exportation turc après le séisme qui a frappé lundi la Turquie et la Syrie qui a fait grimper les cours. 

Cet important terminal d’exportation traite habituellement un million de barils de brut par jour, sa fermeture exacerbe « les pressions sur l’offre contribuant à la hausse des prix du pétrole », selon les experts. Ce terminal devrait rester fermé une semaine environ, le temps d’évaluer les dégâts causés par le tremblement de terre, a-t-on précisé.

D’autres experts estiment cependant que cette hausse des prix de l’or noir est dictée par l’optimisme quant à la demande chinoise, affirmant que la ligne de production en Turquie n’a pas été endommagée et devrait rouvrir plutôt rapidement.

Les prix du brut trouvent donc soutien dans la mesure de la réouverture de l’économie chinoise, avec la fin de la politique du zéro-Covid, qui devrait entraîner une augmentation significative de la demande de brut cette année, selon Ricardo Evangelista, analyste chez ActivTrades. Le facteur principal de la hausse des prix « est plutôt qu’on s’attend à une hausse de la demande chinoise », selon Phil Flynn, de Price Futures Group, lequel a aussi signalé l’annonce par l’Arabie saoudite d’une hausse des prix de son brut vendu à l’Asie, à l’Europe et aux États-Unis. 

Selon lui, c’est le signe d’un élan de confiance dans la relance de l’économie chinoise. La raison pour laquelle les saoudiens anticipent, prévoyant une augmentation de la demande en Asie à partir du deuxième trimestre, notamment de la part de la Chine.

Les attentes d’un redémarrage de la demande chinoise, premier pays importateur de brut au monde, continuent en effet de guider le marché, et ce, même si la consommation chinoise d’or noir en janvier est restée « relativement statique », affirme Stephen Innes, de SPI. Les analystes tablent pour leur part sur une augmentation de la consommation de pétrole en Chine allant jusqu’à un million de barils par jour au dernier trimestre 2023, et plus d’achats d’or noir hors de Chine en raison des déplacements internationaux.

Le marché reste aussi attentif à la publication de l’état des stocks américains par l’Agence américaine d’information sur l’énergie (EIA).

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email