-- -- -- / -- -- --
Nationale

Les précipitations mettent à nu la mauvaise qualité des ouvrages

Les précipitations mettent à nu la mauvaise qualité des ouvrages

A Annaba, le peu de pluie met à chaque fois à nu la mauvaise qualité des travaux engagés à travers les rues et les routes. Le retour des pluies est l’occasion de ‘’dévoiler’’ les défauts liés au cadre de vie.

Aux moindres intempéries, les routes et les rues sont inondées. Depuis une semaine, le mauvais temps est de retour, et les rues et route inondées rendent difficile le trafic.

C’est un décor désolant auquel s’habituent malheureusement les habitants de celle qu’on appelait il n’y a pas très longtemps la « belle coquette « . Cette ville subit, jour après jour, les aléas de la nature mais également l’incivisme de certains, qui se soucient peu de la dégradation de l’environnement, rendant du coup cette ville peu hospitalière.

Les pluies sont à l’origine de la dégradation de l’état des routes, à travers les quartiers populaires notamment. La situation a été accentuée par les travaux de réhabilitation et de rénovation des canalisations des eaux entamés il y a quelque temps.

Par endroits, à l’exemple de la cité Auzas, les rues sont dans un état piteux, suscitant de ce fait l’ire des habitants. Insalubrité, embourbement et nids de poules emplis d’eau de pluie et où « baignent » bouteilles en plastique, papiers, sachets et autres objets hétéroclites gênant tant la circulation routière que piétonne, sont les quelques désagréments auxquels sont exposés les passants et surtout les habitants des quartiers populeux à chaque mauvais temps.

Avec l’annonce des intempéries qui affectent la région Est, les risques d’effondrement des vieilles bâtisses de la place d’Armes hantent les esprits sans qu’aucune bonne solution ne soit appliquée pour mettre fin à ce problème à l’origine des nombreux vrais et faux postulants au logement social.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email