-- -- -- / -- -- --
Nationale

Les praticiens de la santé reviennent à la charge

Les praticiens de la santé reviennent à la charge

Le Syndicat des praticiens de la santé publique (SNPSP) met fin à la trêve en optant pour une journée de grève, aujourd’hui, et ce au niveau de tous les hôpitaux et établissements de santé publique.

Après le secteur de l’éducation nationale, c’est au tour de celui de la santé publique d’entamer un nouveau cycle de protestation. Après un préavis de grève déposé le 10 avril dernier auprès de la tutelle, le SNPSP a décidé d’observer une journée de grève, aujourd’hui, pour protester contre la situation socioprofessionnelle qui prévaut dans les établissements hospitaliers, a indiqué, hier, le Dr Lyès Merabet, président du SNPSP, lors d’une conférence de presse organisée à Alger.

Cet arrêt de travail, a-t-il rappelé, sera suivi de deux journées de grève, les 25 et 26 du mois courant. Cette action sera appuyée par un sit-in national, au deuxième jour du débrayage, devant le ministère de la Santé. Une grève de trois jours, les 2, 3 et 4 mai prochain, est également prévue.

Ces décisions ont été entérinées lors du conseil national extraordinaire, en session ouverte, tenu le 7 avril dernier à Alger, a souligné le syndicaliste. Le Dr Merabet a tenu à expliquer les raisons du conflit qui oppose le syndicat au ministère de tutelle.

Il a déploré le fait que « concrètement », aucune démarche n’a été proposée pour rassurer les praticiens quant au respect des engagements pris par le ministre de la Santé. « Nous réclamons le respect et la concrétisation des engagements pris par le ministre pour la prise en charge de nos revendications socioprofessionnelles lors de la réunion de conciliation du mois de mai 2015 », a souligné le Dr Merabet, tout en dénonçant l’attitude « irresponsable et irrespectueuse » de certains responsables du ministère.

Le président du SNPSP a dénoncé également la multiplication des actes de violence physique et verbale à l’égard du personnel soignant des établissements de santé publique, et ce, a-t-il dit, en l’absence de mesures de protection concrètes revendiquées par sa base.

Par ailleurs, le conférencier a tenu à faire la lumière sur les raisons qui ont poussé le syndicat à se retirer de la dernière réunion de conciliation, insistant sur le fait que ce genre de réunion devrait être présidée par le ministre de la Santé ou, à défaut, par le secrétaire général.

« Ils sont les seuls habilités à entériner des décisions et à garantir le respect et la mise en application des termes d’un éventuel accord « , a estimé le Dr. Merabet. Ce dernier a expliqué que s’ils avaient quitté la salle de réunion, c’est parce que la commission mixte centrale, chargée du suivi des dossiers des partenaires sociaux, n’avait pas programmé des réunions depuis le 20 octobre 2015.

Le Dr Merabet a également dénoncé toutes les formes d’entrave au libre-exercice syndical et a exigé la levée des mesures disciplinaires et des poursuites judiciaires engagées par l’administration de tutelle contre des délégués syndicaux.

« C’est de l’ingérence de la part de l’administration de tutelle dans le fonctionnement des organisations syndicales, en violation des dispositions prévues par la loi 90-14 du 2 juin 1990 « , a-t-il indiqué.

Il en découle, insiste le syndicat, des situations « graves » telles que la suspension, depuis octobre 2015, de deux délégués de l’EPSP des Ouacifs (Tizi Ouzou) ainsi que celle du président du bureau de la wilaya d’El-Oued, les pressions contre le président du bureau local de l’EPSP d’Arzew (Oran) et les poursuites en justice par l’administration à Ouargla et à Relizane.

Le SNPSP réclame également l’assainissement de la situation financière induite par l’organisation du concours de passage aux grades de principal et en chef, avec date d’effet au 11 août 2015. Enfin le Dr Merabet a rappelé que le SNPSP maintient son conseil national en session ouverte, qui interviendra à la fin de ce premier cycle de protestation pour en évaluer les résultats.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email