-- -- -- / -- -- --
Nationale

Les pouvoirs publics résolus à développer la filière

Les pouvoirs publics résolus à développer la filière

Les avantages accordés par l’Etat aux investisseurs pour la réalisation de centrales photovoltaïques vont sans doute booster la filière.

Les opérateurs, qui attendaient l’ouverture de ce marché depuis longtemps, devront répondre prochainement à un appel d’offres destiné à la filière. Celle-ci connaîtra sans aucun doute un développement qui devra s’appuyer sur les compétences industrielles locales. Ces mesures engagées par le gouvernement visant à l’encouragement des investissements dans cette filière, paraissent comme une réponse de leur part aux experts qui ont recommandé lors du premier Congrès international sur les énergies renouvelables, la sécurité énergétique et la sécurité alimentaire, le renforcement de l’action du gouvernement dans le développement des énergies renouvelables, en vue d’assurer le mix et la sécurité énergétiques dans le pays.

Ces derniers ont aussi relevé le fait que les investissements y afférents demeurent « marginaux ». C’est dans cette optique que le ministre de l’Energie, Mustapha Guitouni, s’est adressé aux investisseurs pour leur faire part des avantages que le gouvernement compte leur accorder. Une manière de les inciter à investir dans le cadre des capacités d’industrialisation existantes dans le pays. Il s’agit, entre autres, du contrat d’achat par la Sonelgaz de l’électricité produite à partir de l’énergie solaire, qui viendra renforcer les capacités du réseau national pendant 25 ans. Outre la mise à la disposition des investisseurs de terrains dans le cadre des concessions, qui seront accordées le plus rapidement possible, a promis le ministre de l’Energie. En marge du Forum national sur la préparation de l’appel d’offres dans le cadre du développement de la production d’électricité à partir de sources d’énergie renouvelables la semaine passée à Alger. Signalant le manque d’investissement jusque-là dans les énergies renouvelables.

C’est du moins l’avis de l’experte senior agréée par l’Union européenne (UE), Aicha Adamou, qui estime que « les investissements dans les énergies renouvelables demeurent « marginaux » en Algérie comparés aux potentialités du pays et à l’objectif fixé dans le Programme national de développement des énergies renouvelables, et à ce qui se fait dans le monde ». Pour ce qui est de la fabrication des équipements photovoltaïques, en plus des industriels qui fabriquent déjà localement certains équipements photovoltaïques, à l’instar des batteries, des cellules, plusieurs distributeurs d’équipements et fournitures électriques envisagent de se lancer dans la fabrication locale de leurs produits. Ce qui permettra de mettre en place un tissu de PME activant dans les EnR.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email