Les postes frontaliers algéro-mauritaniens réceptionnés ce mois d’octobre : Une aubaine pour les échanges commerciaux – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Les postes frontaliers algéro-mauritaniens réceptionnés ce mois d’octobre : Une aubaine pour les échanges commerciaux

Les postes frontaliers algéro-mauritaniens réceptionnés ce mois d’octobre : Une aubaine pour les échanges commerciaux

La dynamisation des échanges commerciaux prônée par l’Algérie repose aussi sur le renforcement de la logistique. Le rôle des postes frontaliers terrestres dans la promotion des exportations et les échanges commerciaux avec les pays voisins est appuyé à l’unanimité par les économistes et les universitaires. C’est dans cette optique que la réalisation des postes frontaliers terrestres algéro-mauritaniens est classée au rang des priorités.

Compte tenu de leur importance, les délais de réalisation de ces postes frontaliers ont été revus à la baisse, soit à 12 mois au lieu de 24 mois. Il sera ainsi réceptionné en ce mois d’octobre, selon le wali de Tindouf, Mustapha Dahou, deux postes frontaliers Il a souligné que « le mois d’octobre est fixé comme date butoir pour la livraison du projet de réalisation des deux postes frontaliers terrestres fixes ». En plus de dynamiser les passages de personnes, ce poste frontalier sera d’un grand apport pour les échanges commerciaux avec la Mauritanie, mais aussi avec les pays de l’Afrique de l’Ouest.

La Mauritanie, où expose désormais l’Algérie ses produits, à la faveur de l’inauguration, les jours passés, d’une exposition permanente des produits algériens, est considérée comme une portière des échanges commerciaux avec les pays de l’Afrique de l’Ouest. Il est donc attendu l’intensification des échanges commerciaux mais aussi le raffermissement des relations socioculturelles entre les deux pays.

Sid Ali Belhamri, représentant du ministère du Commerce et de la Promotion des exportations, lors d’un séminaire national sur le thème « Dynamisation des échanges commerciaux avec les pays voisins à travers les postes frontaliers terrestres », organisé au mois de mars passé à Tindouf, avait mis en avant la stratégie de l’Etat algérien.

Cette dernière porte sur l’ouverture des postes frontaliers terrestres, maritimes et aériens, et leur dotation en moyens nécessaires pour un véritable envol économique. « L’Algérie est déterminée à dynamiser ses divers passages vitaux lui permettant de développer les échanges commerciaux dans les régions frontalières », avait-il affirmé, mettant en exergue le rôle important que doit remplir le poste frontalier algéro-mauritanien à la faveur d’une véritable volonté pour le développement de l’économie nationale.

Chose désormais réalisée avec la réception prochaine des deux postes frontaliers terrestres algéro-mauritaniens. Le wali de Tindouf a, en effet, affirmé que les travaux de réalisation du poste algérien ont atteint un taux d’avancement de 98 % contre un point d’écart (97 %) pour l’ouvrage du côté mauritanien.

Des instructions ont été données à l’entreprise réalisatrice du projet afin de respecter les délais fixés pour la livraison du projet et également les délais d’équipement de cet ouvrage, « clé des échanges commerciaux avec les pays voisins et la promotion des exportations ».

D’un montant d’investissement de plus de 34 millions de dinars, le poste frontalier terrestre algéro-mauritanien est appelé à renforcer la qualité des relations de coopération bilatérales dans divers créneaux, conformément à la stratégie de l’Etat portant adoption d’une nouvelle politique économique appuyée sur l’encouragement des exportations et la commercialisation du produit national.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email