-- -- -- / -- -- --
Nationale

Les pluies torrentielles inondent les camps des sinistrés de Mila

Les pluies torrentielles inondent les camps des sinistrés de Mila

Les sinistrés du séisme de Mila regroupés dans des tentes ont eu à subir un autre aléa de la nature. Leur campement a été complètement inondé suite aux fortes averses qui se sont déversées lundi après midi et mardi matin sur le Nord du pays faisant un mort à Aïn El-Beida à une trentaine de kilomètres à l’Ouest du chef-lieu de wilaya.

Les sinistrés hébergés au niveau des camps érigés au milieu du stade communal Belkacem Belaid et la gare après le tremblement de terre du 7 aout dernier, ont passé une nuit blanche en raison des intempéries.  Le peu de meubles et d’affaires récupérés de leurs bâtisses en ruine pour certains n’ont pas été épargnés par les eaux boueuses.

Dans certaines parties du camp la hauteur des eaux a atteint 20 centimètres rendant quasi impossible la vie sur place. Les habitants soutenus par les éléments de la protection civile ont passé une bonne partie de la nuit à évacuer le liquide du terrain devenu « inhabitable » pour reprendre les termes d’un père de famille hystérique face à ce qui lui arrive à lui et à sa famille devant « l’insouciance » des autorités de la wilaya. « On ne comprend absolument pas comment que les autorités soient incapables de nous trouver des solutions alors qu’il ne s’agit en fait que de quelques dizaines de familles touchées dont la quasi-totalité habitait la cité El-Khorba », dira-t-il agacé avant de poursuivre : « que dire si le séisme avait touché toute la ville ».

La région de Mila a malheureusement enregistré un décès au niveau de la commune de Aïn El-Beida Ahrich à une trentaine de kilomètres à l’Ouest du chef-lieu de wilaya. Un enfant âgé à peine de huit ans a été emporté par les eaux en furie d’Oued Oum Echerk, un des affluents alimentant le barrage de Béni Haroun. Le corps du malheureux a été repêché inerte par un citoyens au moment où des opérations de recherches étaient entreprises par des dizaines d’éléments de la protection civile dépêchés des unités secondaires de Ferdjioua, Rouiched, Tesdane Hadada et Oued Endja en sus d’une équipe de l’unité principale de Mila.

La victime était en compagnie de son père s’activant à creuser un ruisseau afin de dévier le cours des eaux de l’oued qui avait commencé à sortir de son lit en raison des pluies torrentielles menaçant ainsi leur habitation. Le très important débit des eaux ayant soudainement fait déborder la rivière a surpris le jeune garçon dont le père tenta vainement avec un voisin de l’empoigner. Il sera retrouvé et repêché quelques centaines de mètres plus loin par un citoyen qui dans un geste héroïque avait risqué sa vie, à en croire des témoignages. Une opération à laquelle ont participé les secouristes des quatre unités de la protection civile dépêchés des communes avoisinantes.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email