-- -- -- / -- -- --
Monde

Les Palestiniens avertissent le monde et font appel à l’Onu

Les Palestiniens avertissent le monde et font appel à l’Onu

Al-Qods occupée est en danger. La décision du gouvernement israélien de construire 1.000 logements dans le secteur oriental de la ville sainte risque de provoquer une escalade que personne ne pourra arrêter. Et les provocations quotidiennes des colons et autres extrémistes israéliens sur l’esplanade des Mosquées rajoute au ressentiment grandissant des Palestiniens.

Ainsi, et dans un geste politique très fort, le Premier ministre palestinien Rami Hamdallah s’est, symboliquement rendu à la mosquée Al-Aqsa, sur esplanade des Mosquées, pour répéter les mots du président palestinien Mahmoud Abbas : « Al-Qods, Al-Aqsa et les lieux saints musulmans et chrétiens sont des lignes rouges ». « Israël est ici une puissance occupante », a-t-il dit tandis que des Palestiniens scandaient « En route pour Al-Aqsa, martyrs par millions ».

Le président Abbas a quant à lui réclamé lundi la tenue d’une réunion d’urgence du Conseil de sécurité au sujet de cette escalade de violences et des « agressions » israéliennes à l’esplanade des Mosquées.
Sur le registre de la colonisation, des responsables palestiniens ont dénoncé une décision d’Israël d’accélérer les plans pour la construction de 1.000 logements à Al-Qods Est occupée, avertissant que de telles mesures provoqueront une « explosion ».

« De telles mesures unilatérales mèneront à une explosion », a déclaré à Ramallah Jibril Rajoub, haut dirigeant du mouvement Fatah, alors que la partie palestinienne d’Al-Qods Est occupée est en proie à de vives tensions en raison de l’escalade israélienne.
Cette annonce intervient sur fond de tensions grandissantes dans la Ville sainte secouée depuis cinq jours par des heurts d’une ampleur inédite, notamment près de la Mosquée Al-Aqsa.

« L’escalade israélienne à Al-Qods Est occupée et dans les lieux saints, les dangereuses agressions quotidiennes et l’annonce d’un nouveau plan de colonisation à Al-Qods Est occupée constituent un danger que nous condamnons et considérons comme inacceptable », a pour sa part déclaré à la presse Nabil Abou Roudeina, porte-parole de la présidence palestinienne.

Le négociateur en chef palestinien Saëb Erakat a affirmé que les Palestiniens envisageaient désormais d’accélérer leurs démarches « auprès du Conseil de sécurité de l’ONU » auquel ils veulent prochainement soumettre un projet de résolution fixant une date à la fin de l’occupation israélienne, ainsi que leur adhésion à la Cour pénale internationale « car toutes les décisions du gouvernement de Benjamin Netanyahu sont des crimes de guerre ».

Il a en outre appelé l’Administration américaine à « dire clairement son opposition aux actions israéliennes, à revoir sa position biaisée en faveur d’Israël et à ne plus s’opposer à notre adhésion à la CPI ».

Nabil Abou Roudeina en a également appelé depuis Washington à « empêcher une détérioration encore plus importante, du fait surtout que la situation régionale fait redouter une tempête historique susceptible de provoquer un séisme qui emporterait tout le monde sans distinction ».

Israël a décidé lundi d’accélérer la planification pour la construction de plus de 1.000 unités d’habitation dans deux colonies à Al-Qods Est occupée, dont l’annexion et la colonisation par Israël sont illégales aux yeux de la communauté internationale qui y voit l’un des principaux obstacles au processus de paix.

Cette annonce sur la poursuite de la colonisation pouvait donc difficilement tomber plus mal, a jugé l’organisation israélienne anti-colonisation « la Paix maintenant ».

« Il n’y a jamais de bon moment pour faire des choses pareilles, mais celui-ci l’est encore moins que les autres, alors qu’Al-Qods est en train de brûler », a dit Lior Amihai, l’un de ses porte-parole.
Selon Lior Amihai, « cela ressemble beaucoup à d’anciens projets ressortis des tiroirs » où ils avaient été rangés à cause de difficultés.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email