-- -- -- / -- -- --
Nationale

Les opposants intégrés dans les commissions de candidatures

Les opposants intégrés dans les commissions de candidatures

Le FLN, version Ould Abbès, s’est mis en ordre de bataille pour les élections législatives d’avril 2017, où il compte garder la première place malgré les divisons internes qui menacent de le faire imploser à tout moment.

Le SG du parti, Ould Abbès, a lancé officiellement ce samedi, en présence des ministres du parti et de ses dirigeants, lors de la grande rencontre à l’hôtel Aurassi, le coup d’envoi de l’opération destinée à la confection des listes de candidats aux législatives d’avril 2017.

Conscient que le rassemblement de toutes les énergies est seul à même de faire remporter ces élections par le FLN, le SG a changé de méthode et d’approche de désignation des candidats. Celle-ci ne sera plus du ressort d’un cercle restreint comme autrefois, laissant la porte ouverte à tous les dérives.

Pour éviter que l’argent sale gangrène le parti, le SG du FLN semble déterminé à combattre ce fléau, qui a pris des proportions au FLN depuis quelques années. D’ailleurs il a révélé, lors de cette rencontre à l’hôtel Aurassi, qu’il détient des preuves sur des personnes élues grâce à l’argent sale. « J’ai des preuves et des informations sur ces pratiques viles. J’ai la liste des personnes incriminées.

Ces milliardaires qui se sont enrichis dans l’import-import ne peuvent plus continuer à utiliser l’argent sale pour se faire élire au nom du parti. Je ne laisserai personne qui sent la chkara. Je prendrai des mesures sans en référer à la commission de discipline », a-t-il averti.

De qui parle Ould Abbès ? Pour ce faire, il a sera procédé à l’installation de trois commissions, l’une au niveau national, une seconde au niveau wilaya et enfin une autre au niveau kasma.

La première commission de candidatures au niveau national sera composée de membres du BP, de ministres issus du parti, des membres du comité central, de parlementaires et enfin de secrétaires de mouhafadha et de présidents de commissions permanentes du parti.
La seconde sera composée des mêmes membres du CC issus des

wilayas d’origine, de parlementaires, les secrétaires de mouhafdha, de membres du bureau des mouhafadhas, de présidents de commissions permanentes, de présidents des APW, et des personnalités connues du parti.

Ces personnalités sont les anciens dirigeants du parti restés en marge ou exclus du parti par les précédents SG. A ce sujet le SG du FLN a apporté des précisions sur cette réhabilitation d’anciens cadres. « Le secrétaire général du parti a statutairement le droit de constituer autant de commissions techniques qu’il souhaite, pour recevoir des experts, des anciens cadres du parti, même s’ils ne sont pas dans la direction actuelle ».

Enfin, la troisième commission qui sera installée au niveau des kasmas sera, elle, composée du SG de la kasma et de ses membres. Dans la foulée, Djamel Ould Abbès affirme avoir ordonné la réintégration de tous les parlementaires frondeurs dans les deux chambres.

Il s’agit du premier geste de réconciliation en direction des militants et cadres qui étaient en rupture de ban avec la direction depuis quelques années. Cette mission, Ould Abbès compte la confier à Abdelaziz Ziari. Les militants et les cadres en question peuvent même se présenter aux élections de 2017.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email