-- -- -- / -- -- --
Nationale

«Les média publics et privés doivent être les défenseurs de l’intérêt général»

«Les média publics et privés doivent être les défenseurs de l’intérêt général»

Le directeur général de la télévision algérienne, Toufik Khelladi, a animé hier, à Annaba, au palais de la culture Mohamed-Boudiaf, en présence du ministre de la Communication, Hamid Grine, une conférence intitulée « Connaître les médias : le citoyen algérien a le droit à une information fiable ».

Devant une assistance composée en majorité d’étudiants du département des sciences de l’information et de la communication de l’université Badji Mokhtar de Annaba, le conférencier a d’emblée situé le but de cette rencontre, troisième du genre après celles de Constantine et d’Oran qu’organise le département de la communication de Abdelhamid Grine.

Mettant l’accent sur la nécessité de sensibiliser le citoyen à un décryptage habile des informations qu’il réceptionne des medias nationaux et étrangers, Toufik Khelladi, qui traine derrière lui une longue carrière de plus 35 ans dans le journalisme, devait longuement s’attarder sur le rapport entre le service public et l’intérêt général. « Il n’y a pas de mode d’emploi du service public dans le secteur de l’audiovisuel » a-t-il estimé.

Il a souligné, à ce propos, qu’il est impératif de connaître et de prendre en ligne de compte les attentes des classes sociales pour parvenir à ce service public que nous voulons de qualité, a-t-il martelé, et ce, pour mettre le pays à l’abri des influences et des manipulations d’où qu’elles viennent. Il s’agira de créer des passerelles et une interactivité dynamique entre les professionnels des médias et leurs téléspectateurs.

Le débat qui s’en est suivi, a permis aux gens de la presse et aux étudiants de poser des questions sur l’accès aux sources d’information, le verrouillage des medias publics, l’audience de la télévision algérienne par rapport aux chaines étrangères.

Auparavant, le ministre de la communication, Hamid Grine, a évoqué la stratégie que s’assigne son département dans le domaine de la formation continue et citoyenne des professionnels des medias, s’attardant sur la différence entre une formation crédible et celle mensongère et insultante. Il dira à ce sujet que le « journaliste doit s’appuyer sur des sources fiables et d’éviter pour mieux d’efficacité l’utilisation de formules au conditionnel.

Très applaudi par un public attentif, Hamid Grine ajoutera que « le citoyen a droit de participer à tout débat ayant pour finalité d’améliorer la presse nationale au double plan de la qualité et de la crédibilité ». Il a appelé les medias publics et privés à s’armer de professionnalisme et de savoir-faire ainsi que d’être les défenseurs de l’intérêt général.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email