-- -- -- / -- -- --
Nationale

Les médecins résidents reviennent à la charge

Les médecins résidents reviennent à la charge

Après deux semaines de gel de sa « grève historique », le Collectif autonome des médecins résidents algériens (Camra) a décidé de revenir à la charge. Ce samedi, des centaines de médecins résidents ont organisé un sit-in au CHU Mustapha Pacha à Alger pour réclamer l’amélioration de leur situation socioprofessionnelle et pédagogique.

Les blouses blanches ne sont pas prêtes à renoncer à leurs revendications. Les médecins résidents rencontrés sur les lieux du rassemblement appellent le ministre de la Santé à respecter ses promesses. « Le gel de la grève comme ultime preuve de bonne foi et de bonne volonté à solutionner le conflit a été décidé en réponse directe aux promesses de Monsieur le ministre de la Santé, formulées sur les ondes de la télévision nationale, garantissant la reprise du dialogue au lendemain de la reprise du travail », a indiqué un membre du Camra. « Depuis le gel de la grève, nous n’avons absolument aucune nouvelle ni reçu de contact de la part de la tutelle, malgré les nombreuses demandes d’audience formulées et réceptionnées par le ministère », a regretté, hier, le docteur Hamlaoui, membre du Camra, ajoutant que « nous n’avons trouvé aucune explication satisfaisante et logique à cet état de fait ». C’est pour cela que le Collectif a décidé de revenir à la charge et n’écarte pas le recours à d’autres actions de protestation. « Si aucune réponse n’est donnée par le ministère, d’autres actions seront organisées.

Il nous est impossible de trouver une explication satisfaisante et logique, car il nous paraît que la parole d’un ministre devrait normalement faire foi. » La reprise des activités hospitalières n’a vraisemblablement pas été facile pour les médecins revenant d’une grève qui a duré 8 mois. « Ce gel ne se fait malheureusement pas sans douleur dans certains services, où les résidents subissent quotidiennement menaces et intimidations en tous genres, allant parfois jusqu’à de véritables représailles éhontées et mesquines », a signalé le Camra. Les « DEMSistes » aussi subissent leur part « d’agacement ». « Depuis la première semaine, les médecins résidents candidats à l’examen de fin de spécialisation (DEMS) sont contraints de passer leur examen dans des conditions ne répondant à aucune norme en raison du délai accordé entre l’annonce de la date des examens et leur début, et par le fait qu’ils ne bénéficieront d’aucune session de rattrapage ! », s’exclament les résidents dans leur communiqué.

Les médecins, pour rappel, revendiquent principalement la réforme du service civil qui prévoit leur affectation dans différents établissements de santé une fois leurs études de spécialisation achevées. Les résidents souhaitent avoir la possibilité de choisir les régions vers lesquelles ils seront affectés

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email