-- -- -- / -- -- --
Nationale

Les marchés de Ghardaïa sous haute surveillance

Les marchés de Ghardaïa sous haute surveillance

L’été est une période propice au développement des bactéries : chaleur, manque d’hygiène, négligence dans le stockage des produits alimentaires et dans la préparation des repas. Tous les ingrédients sont réunis pour inviter ces intrus à s’incruster dans les aliments et les contaminer.

C’est ce qui explique l’augmentation des cas d’intoxication alimentaire pendant la période des grandes chaleurs, particulièrement dans les régions du Sud.

Certes, l’existence et l’importance réelle des intoxications alimentaires sont souvent méconnus ou sous-estimés parce que souvent non déclarés par les personnes atteintes, qui jugent qu’il ne s’agit que d’un incident banal. Pourtant, des milliers de personnes en souffrent chaque année (perturbation, douleur intestinale, vomissement, diarrhée et nausées répétées).

Ces symptômes peuvent être accompagnés entre autres de fièvre, de frissons, de maux de tête, de fatigue. Les intoxications alimentaires sont dues à l’ingestion d’aliments ou de boissons contaminés par une toxine (poison) libérée par des bactéries ou des microbes, qui ont eu la possibilité de s’introduire en grand nombre dans l’aliment.

Il s’agit principalement de la viande, des œufs, des produits laitiers et des conserves. Selon le laboratoire antipoison de Ghardaïa, à l’origine des cas d’intoxication les plus fréquents pour lesquels il est sollicité, le lait et ses dérivés occupent la première place.

Les intoxications par le poulet infecté par la fameuse bactérie « salmonella » occupent la deuxième place. Ensuite, on retrouve le poisson et la charcuterie. Cependant, veiller à la santé et à la sécurité des consommateurs, tel est le leitmotiv des services d’hygiène de la direction du commerce de la wilaya de Ghardaïa, durant le début de cette période estivale et plus particulièrement en plein milieu du mois de ramadhan.

En effet, l’activité de ces unités est d’autant plus importante qu’en cette période dite de grandes chaleurs, les dangers sanitaires liés à la consommation sont des plus réels. Toutefois, la majorité des citoyens ‘’affamés’’ ne sont pas au courant des mesures prises pour veiller sur leur sécurité ni des procédures à suivre pour enregistrer leurs éventuelles réclamations en cas de dépôt d’une requête.

C’est dans ce contexte précis que la direction du commerce de la wilaya de Ghardaïa a lancé un programme rigoureux en vue de faire face aux éventuels empoisonnements alimentaires et aux maladies à transmission hydrique.

Ce programme, élaboré lors d’une réunion de travail présidée par Zemmouri Mohamed-Ameziane, directeur du commerce de la wilaya, a regroupé les services du commerce ainsi que ceux de la santé publique et avait déjà pris effet depuis le premier jour du mois de ramadhan. Il s’étalera jusqu’au 31 août prochain.

De ce fait, en premier lieu, une caravane de sensibilisation accompagnée par les éléments des deux associations de protection des consommateurs de la wilaya a, une semaine durant, sillonné les 13 communes de la wilaya afin de sensibiliser les citoyens sur les aléas et les risques d’empoisonnement alimentaire et sur les conséquences qui peuvent en résulter. En second lieu, de larges contrôles de routine sont aussi effectués dans certains commerces de vente de produits consommables à travers la wilaya de Ghardaïa.

Nous nous sommes cependant rapprochés du premier responsable de la direction du commerce, afin de connaître les résultats enregistrés durant la première dizaine de ce mois de ramadhan, et ce, depuis la mise en œuvre de ce dispositif de surveillance épidémiologique et des contrôles effectués.

Le bilan des travaux de contrôle entrepris par la commission chargée du suivi de l’exécution du programme en question fait ressortir des résultats probants grâce aux différentes interventions effectuées au niveau des établissements concernés.

Ainsi, sur 980 établissements inspectés, la commission aurait prononcé 96 procès-verbaux de mise en demeure à l’encontre des contrevenants et 4 fermetures : pour manque d’hygiène, non affichage des prix et vente de produits alimentaires périmés estimés à 256 kg. Quant aux produits saisis pour défaut de facturation, le montant global est de l’ordre de 35 millions de DA.

Si la situation en matière de prévention contre les maladies à transmission hydrique semble maîtrisée à travers la wilaya, c’est grâce à la rigueur imposée par le wali, Azzedine Mechri, aux différents responsables concernés, et à la disponibilité de ces derniers, en particulier les directions du commerce et de la santé publique de la wilaya, qui jouent un rôle prépondérant en matière de sensibilisation ainsi que dans leurs interventions sur les produits de large consommation, particulièrement après les fréquentes contaminations alimentaires qui avaient gravement touché bon nombre de citoyens à travers la wilaya.

Néanmoins, selon le témoignage de certains commerçants indignés, ces contrôles n’auraient pas touché certains commerçants privilégiés au niveau du chef-lieu, pour ne citer en exemple que ceux du quartier Mermède.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email