-- -- -- / -- -- --
Nationale

Les manifestants réitèrent leur refus des élections

Les manifestants réitèrent leur refus des élections

Des milliers de personnes ont battu le pavé hier à Constantine pour le 34e vendredi consécutif du mouvement citoyen né le 22 février dernier pour clamer leurs revendications pour un changement du système, et le refus d’une élection présidentielle qu’ils considèrent mal venue. Les slogans presque identiques à ceux scandés la semaine d’avant, ou le refus de cautionner le forcing du pouvoir à tenir coûte que coûte l’élection prévue le 12 décembre et aussi le refus d’abdiquer à une république policière, étaient les mots d’ordre des manifestants. L’on pouvait ainsi entendre « Echaab yourid Al-istiqlel » (le peuple veut la libération) ou encore « Lebled bledna ndirou rayna makach el vote » (le pays est le nôtre et il n’y aura pas de vote).

A l’instar des autres marches, la libération des détenus d’opinion et des manifestants ayant pris part à des marches pacifiques ces dernières semaines a été aussi scandée par les participants. Les manifestants ont, ce vendredi, largement repris en chœur l’hymne national, kassamen. Hommes et femmes ont sillonné l’habituel parcours du centre de la cité constantinoise criant des slogans dénonçant les pratiques des détenteurs du pouvoir où revient souvent le nom du chef d’état-major. « El djhazair teddi el istiqlal » était aussi crié avec « el djazair dimoukratya machi askarya ».

Les coutumiers débats ont par la suite pris le relais à la place Dunya Taraif jouxtant les hôtels du groupe Novotel. Les participants à ce rendez-vous devenu aussi hebdomadaire ont passé en revue les derniers développements qu’a connus la scène politique nationale. Les intervenants se sont, dans leur majorité, élevé contre les interpellations qualifiées d’abusives dont ont été victimes de jeunes participants à ce large mouvement citoyen pacifique. Ils ont également affirmé leur rejet de la nouvelle loi sur les hydrocarbures, dont ils estiment qu’elle va consacrer le contrôle des richesses du pays par les multinationales.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email