-- -- -- / -- -- --
Nationale

Les maisons inachevées et non régularisées seront démolies à partir d’août

Les maisons inachevées et non régularisées seront démolies à partir d’août

L’Etat veut mettre un terme à l’anarchie qui caractérise le secteur de l’urbanisme à travers pratiquement toutes les agglomérations du pays. Pour ce faire, une opération de régularisation sera lancée à partir du 1er mai.

Les citoyens ont jusqu’au mois d’août pour achever leurs habitations. Un délai de trois mois a été concédé aux réfractaires. Passé le mois d’août, les pouvoirs publics procéderont à la destruction de toutes les constructions inachevées et non conformes aux normes urbanistique. Les pouvoirs publics sont décidés plus que jamais à éradiquer les constructions inachevées qui déparent le paysage sur tout le territoire national.

Des milliers d’habitations construites par les particuliers, d’ailleurs non soumise au droit de l’urbanisme mais au seul droit commercial, défigurent les villes algériennes du fait de la permissivité des pouvoirs publics qui ont laissé faire durant plus d’une décennie.

Les habitations individuelles ou familiales dans leur quasi-totalité continuent à défigurer la capitale et les grandes villes et contribuent à la laideur de l’agglomération. Ces habitations nécessitent des opérations de ravalement aux fins d’embellissement de l’environnement, notamment celles achevées et habitées depuis plusieurs années.

Aux quatre coins du pays, la ville offre aux visiteurs l’aspect d’une agglomération caractérisée par une laideur sur le plan de l’esthétique architecturale. Pour parer à cette lacune, les pouvoirs publics, via le ministère de l’Habitat, a pris le taureau par les cornes et décidé de sévir impitoyablement contre le récalcitrants ou ceux qui refusent de se conformer aux cahiers des charges.
Une opération de supervision des constructions inachevées sera lancée à partir du 1ermai.

Cette opération sera prise en charge par une équipe pluridisciplinaire qui effectuera des travaux de supervision sur terrain pour constater le respect par les propriétaires de constructions de la règlementation qui exige leur achèvement dans les délais fixés, selon la même source.

L’opération concernera dans une première étape 109 043 constructions situées dans des sites classés prioritaires, soit celles sises aux entrées de la ville et des agglomérations en milieux urbain et rural.

Les propriétaires des constructions inachevées sont passibles d’amendes avec interdiction de passation de contrats de vente ou de location de ces constructions, ainsi que l’interdiction de renouvellement de tout contrat de location. Les propriétaires des constructions inachevées ne pourront pas non plus renouveler le registre de commerce si la construction comprend un local de commerce. Cette instruction vise à mettre un terme au phénomène des constructions inachevées et à promouvoir un cadre bâti esthétique et harmonieusement aménagé.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email