-- -- -- / -- -- --
Nationale

Les législatives à Tizi Ouzou : Lutte sans merci pour les têtes de listes

Les législatives à Tizi Ouzou : Lutte sans merci pour les têtes de listes

Jamais choix des candidatures pour une quelconque élection n’a suscité autant de frustration et de colère chez les militants des partis politiques que celui qui s’opère actuellement à Tizi Ouzou pour le rendez-vous du 4 mai prochain.

C’est des luttes sans merci qui se déroulent dans trois partis, au moins, réputés pourtant comme porte-voix du citoyen à savoir le FFS, le RCD et le RND. Au sein du parti d’Ahmed Ouyahia, c’est un véritable coup de théâtre qui s’est opéré avec l’affaire de Sid-Ali Zemerli, réputé comme une grande compétence et une intégrité politique.

Initialement placé en tête de liste par la commission de sélection présidée Mokrane BenYoucef, Zemerli s’est retrouvé 7e lors de la révision du classement de ladite liste qui a eu lieu à huis clos, avant-hier, à l’ITHT de Tizi Ouzou.

Le Président du bureau RND, initialement en 5e position, s’est retrouvé tête de liste. A signaler au passage que Mokadem Tayeb, considéré comme le poulain d’Ahmed Ouyahia, cherche à briguer un 4e mandat. Le candidat Sid-Ali Zemerli, blessé dans son amour-propre, a saisi le même jour, quelques heures avant la réunion des cadres de son parti pour la révision de la liste en question, le président du bureau du parti de Tizi Ouzou pour l’informer qu’il ne pouvait en aucun cas reconnaître les résultats de la révision de cette liste.

En effet, dans une correspondance adressée à Tayeb Mokadem et dont nous détenons une copie, Sid-Ali Zemerli a noté que le travail fait initialement par la commission de sélection des candidats était en conformité stricte avec les résolutions et recommandations du conseil national du parti lors de ses travaux au mois de décembre 20I6.

Dans la même correspondance il signale que, par conséquent, la révision de la liste des candidats est contraire à l’esprit et à la lettre du conseil national RND. Il n’en demeure pas moins cependant que l’initiative de Sid-Ali Zemerli ne pouvait être qu’un coup d’épée dans l’eau puisque Ahmed Ouyahia, avons-nous appris auprès de sources proches du RND, semble plus proche de Tayeb Mokadem. Ce qui semble certain en revanche, est que l’élimination de Sid-Ali Zemerli de la tête de liste, homme, devons-nous rappeler, qui vaut son pesant d’or, risque de faire tache d’huile pour le parti d’Ahmed Ouyahia.

Concernant le FFS, c’est également la grande colère chez bon nombre de femmes et d’hommes ayant espéré faire leur entrée à l’hémicycle Zirout Youcef le 4 mai. La tête de liste du FFS à Tizi Ouzou est Aziz Bahlloul, le deuxième est Mohamed Klalche (actuel président de l’APW) et Djamila Bouaziz (membre de l’APW) est troisième.

Les militants du plus vieux parti d’opposition se sont étonnés de voir le rejet du dossier de candidature du Pr Mohand-Arab Lahlou. Ce grand scientifique exerçant à Lyon (France) est un militant du parti de longue date.

Le Pr Lahlou, nous dit-on à la base militante, a fait partie de l’équipe des cadres et militants dirigée par feu Naït-Djoudi dans la relance et la remise sur rail du FFS en I989. Les terribles luttes fratricides dans les rangs du FFS, et qui y ont causé déjà beaucoup de dégâts, risquent de s’aggraver. Dans ce cas, le FFS risque de ne jamais plus se relever.

Au RCD, le temps est aussi à une guerre impitoyable entre les différents concurrents pour le fauteuil parlementaire. Si rien d’officiel n’a encore filtré, il n’en demeure pas moins que bien des échos font état du risque de nombreuses démissions.

On croit savoir que l’ex-sénateur Mohamed Ikherbane et l’actuel président de l’APC de Tizi Ouzou, Ouhab Aït-Menguellet, n’ont pas pu décrocher leur place sur la liste provisoire dressée par la commission de sélection du parti.

En définitive, c’est le FLN et l’équipe indépendante conduite par Nourredine Amirouche qui ont toute latitude pour rafler le plus grand nombre de fauteuils parlementaires dans la wilaya de Tizi Ouzou dans le quota de 15 qui lui revient.

Par ailleurs, les mécontents du RND, du FFS et du RCD, par vengeance, ne voteront sûrement pas pour les candidats de leurs partis respectifs. En définitive, la démocratie et la récompense pour la bonne militance ne sont pas pour demain dans la wilaya de Tizi Ouzou.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email