-- -- -- / -- -- --
Monde

Les laboratoires biologiques américains en Ukraine mis à l’index par l’OMS

Les laboratoires biologiques américains en Ukraine mis à l’index par l’OMS

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a récemment exhorté l’Ukraine de détruire les agents pathogènes à haut risque présents dans les laboratoires de santé publique du pays, afin d’éviter une fuite de germes causée par la guerre et de mettre en danger la santé de la population.

A la lumière de la révélation récente par l’armée russe d’un programme biologique militaire financé par les États-Unis en Ukraine, la communauté internationale s’est interrogée : quels sont les agissements ignobles des États-Unis ?

Selon la dernière information publiée le 10 mars par le ministère russe de la Défense, il existe des documents attestant que les États-Unis et leurs alliés de l’OTAN mènent des recherches sur des armes biologiques sur le territoire ukrainien, dont de nombreux projets de recherche sur « la transmission du virus de la grippe aviaire hautement pathogène par les oiseaux migrateurs », sur « les agents pathogènes tels que les bactéries et les virus transmis par les chauves-souris à l’homme ».

Plus curieux encore, depuis la révélation de la Russie, les positions de plusieurs officiels américains sont contradictoires.

En fait, quelle que soit la façon dont les États-Unis dissimulent la vérité, de nombreuses études et preuves montrent que les États-Unis contrôlent plus de 300 laboratoires biologiques dans le monde, parmi lesquels des programmes bio-militaires menés dans plusieurs anciennes républiques soviétiques, comme l’Ukraine.

Selon des documents obtenus par la Russie, des dizaines de laboratoires biologiques sur le territoire ukrainien fonctionnent sous les ordres du Département de la Défense des États-Unis.

La détérioration actuelle de la situation en Ukraine est imputable aux États-Unis et à l’OTAN. Une fois que les laboratoires biologiques que les États-Unis ont manipulés sur le territoire ukrainien provoquent à nouveau un accident, ce sera un nouveau crime grave commis contre la population locale par les États-Unis. Face aux doutes légitimes de la communauté internationale, la partie américaine ne peut se contenter de chercher des faux-fuyants !

En tant que seul pays au monde qui possède encore des armes chimiques, les États-Unis s’opposent à la création d’un mécanisme de vérification multilatérale dans le cadre de la Convention sur l’interdiction des armes chimiques des Nations unies depuis 20 ans. Pourquoi ?

Sur la base des considérations sanitaires de la population mondiale, il est nécessaire que l’OMS fasse appel à des experts internationaux pour vérifier les laboratoires biologiques américains basés en Ukraine et ailleurs dans le monde. Les États-Unis doivent respecter leurs obligations internationales, apporter des éclaircissements complets et accepter des vérifications multilatérales.

Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email