-- -- -- / -- -- --
Nationale

Les juifs peuvent visiter leurs morts en Algérie

Les juifs peuvent visiter leurs morts en Algérie

Le ministre des Affaires religieuses et du Waqfs, Mohamed Aissa, a déclaré hier, à Annaba, que les personnes de confession juive peuvent venir en Algérie visiter leurs morts enterrés dans les cimetières du pays.

S’exprimant lors de l’ouverture des travaux de la 19e édition de la semaine nationale du Coran, qui se tiennent au théâtre régional Azzedine-Medjoubi d’Annaba, il a estimé, à ce propos, que ces personnes ont le droit de se recueillir sur leurs morts.

Le ministre des Affaires religieuses et des Waqfs a annoncé également la création, avant fin 2017, de l’Académie du fikh, qui sera placée sous la tutelle du Haut-Conseil islamique.

Cette institution sera composée de conseils scientifiques, constitués de chercheurs et enseignants universitaires et de oulémas ainsi que de membres honorifiques désignés temporairement.

L’enseignement coranique, au centre de cette rencontre qui regroupe des imams, des chouyoukh de zaouïa et des représentants diplomatiques de pays accrédités, à Alger notamment, est en phase de réorganisation, a fait savoir le ministre des Affaires religieuses et des Waqfs, précisant que des textes ont été élaborés dans ce cadre pour uniformiser cet enseignement.

Le problème auquel nous sommes confrontés à présent concerne l’écart énorme entre les apprenants du Coran et les enseignants, a-t-il soutenu. Il a ajouté que celui qui ouvrira une école coranique en dehors des mosquées devra respecter scrupuleusement les nouveaux textes qui régissent cet enseignement.

Le ministre a par ailleurs évoqué la campagne du hadj 2018 aux Lieux-Saints, avançant le chiffre de 41 000 futurs pèlerins proposé aux autorités saoudiennes, lesquelles devront rendre une réponse en janvier prochain à ce propos. Il a, dans ce cadre, annoncé que le tirage au sort se fera désormais par le biais de l’électronique. Les inscriptions se feront sur internet, a-t-il expliqué.

Un peu plus tôt, le ministre des Affaires religieuses et des Waqfs a donné le coup d’envoi d’une caravane de solidarité avec 400 familles nécessiteuses du village de Seraidi, qui culmine à plus de 900 mètres d’altitude du niveau de la mer et où les conditions de vie en saison hivernale sont rudes et difficiles à supporter.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email