-- -- -- / -- -- --
Nationale

Les jeunes promoteurs de start-up vertes récompensés

Les jeunes promoteurs de start-up vertes récompensés

Les jeunes promoteurs ayant décroché avec brio leur qualification après la participation au concours « Company program », organisé par Injaz El Djazaïr, ont reçu leurs prix lors d’une cérémonie organisée avant-hier à l’hôtel Sheraton d’Alger.

Les meilleurs projets ont été ainsi dévoilés pour la première fois lors de la cérémonie sponsorisée exclusivement par l’opérateur Ooredoo, partenaire pour la quatrième année consécutive de l’événement Indjaz El Djazaïr.

Les organisateurs ont choisi de mettre, cette année, l’environnement à l’honneur. Le premier prix, intitulé « Prix de la meilleure entreprise » est revenu à la start-up Green Environment Company (GEC), de l’Ecole nationale supérieure des travaux publics (ENSTP).

Son projet fait « la promotion de l’utilisation d’un engrais 100% naturel, à caractère écologique, produit à base de déchets urbains exclusivement végétaux et emballé dans du carton recyclé, destiné au jardinage biologique, à l’horticulture et à l’agriculture ».

Le groupe d’étudiants de cette jeune entreprise sera invité à représenter l’Algérie à la 9e compétition régionale Indjaz, qui se tiendra en novembre 2015 dans la capitale omanaise Mascate et qui verra la participation d’entreprises en provenance de quinze pays du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord.

Le deuxième prix est intitulé « Prix du meilleur impact sociétal ». Il est décroché par la jeune entreprise Replay (de l’Ecole nationale polytechnique-ENP). Le projet est relatif à l’organisation de jeux de société avec trois avantages, le premier ayant trait à la publicité (plate-forme pour les partenaires), le deuxième aux sous-produits (recueil de grandes quantités de déchets recyclables) et, enfin, le troisième aux changements (améliorer les habitudes en récompensant les actions positives).

La start-up Green Phoenix, de l’Ecole des hautes études commerciales (EHEC), s’est vu décerner le « Prix du meilleur produit de l’année », troisième prix institué dans le concours de Indjaz El Djazaïr. C’est un projet « de collecte, de tri et de compactage de PET et d’aluminium, permettant de convertir les unités introduites en bons de réduction. Les entreprises y exercent leur responsabilité sociétale (RSE) en adoptant une solution personnalisée ».

Pour cette édition 2015, 1 000 étudiants ont été approchés par Injaz El Djazaïr, durant plusieurs mois de travail et de proximité avec le milieu universitaire et pas moins de 17 grandes écoles et universités algériennes (informatique, commerce, architecture, polytechnique, électronique, technologique, sciences.), ont été sollicitées.

Ces étudiants ont été accompagnés par une trentaine de cadres bénévoles du secteur privé pour conduire ce projet en vue de développer auprès d’eux l’esprit entrepreneurial et leur faire découvrir le monde de l’entreprise. Les étudiants ont bénéficié de l’expérience de ces cadres et leur challenge quotidien dans la gestion de leur entreprise.

Lors de la demi-finale, 20 équipes ont présenté et exposé leurs projets d’entreprise ainsi que leurs rapports de fin d’activité devant un jury de professionnels, qui a examiné et évalué les rapports de gestion préparés par les candidats. Ces derniers ont répondu aux questions du jury sur les différents aspects en rapport avec leurs projets et produits. A l’issue de cette étape, 10 entreprises ont été qualifiées pour la finale nationale.

Dans son message aux lauréats de cette 4e compétition, le directeur général d’Ooredoo, Joseph Ged a déclaré que son entreprise est fière d’apporter son savoir-faire et son expertise technologique tant que cela aide les jeunes algériens à créer, à entreprendre et à réaliser leurs rêves.

« Cette compétition est un tremplin pour l’accomplissement professionnel et le développement de l’esprit entrepreneurial des jeunes. Ooredoo, entreprise promotrice des talents, réitère son engagement à encourager toute initiative visant à aider les compétences nationales à concrétiser leurs ambitions et aspirations », a ajouté M. Ged. Pour sa part, Sofiane Chaib, président du conseil d’administration de Injaz El Djazaïr a affirmé :

« Depuis 2010 à ce jour, nous avons pu mesurer à quel point les attentes de la jeunesse algérienne étaient grandes et à quel point elle a su nous démontrer sa détermination et son engagement à prendre en charge son destin. »
Tania Gacem

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email