-- -- -- / -- -- --
Nationale

Les intendants en grève d’une semaine à parti de lundi

Les intendants en grève d’une semaine à parti de lundi

L’annonce faite récemment par la ministre de l’Education nationale quant à la prise en charges des revendications des travailleurs du secteur de l’éducation, notamment en ce qui concerne la revalorisation des salaires, n’a pas atténué la tension dans ce secteur.
Les intendants, qui exercent dans les différents établissements scolaires, vont déclencher lundi une grève d’une semaine afin de réclamer le respect des engagements et des procès-verbaux signés par le ministère de l’Education nationale, et ce pour satisfaire les revendications de cette catégorie de fonctionnaires de l’éducation. Dans un communiqué rendu public ce samed par la Coordination nationale des fonctionnaires des services économiques de l’éducation, affiliée à l’Union nationale des personnels de l’éducation et de la formation (Unpef), les intervenants menacent de boycotter non seulement les examens de fin d’année mais la prochaine rentrée scolaire ainsi que d’autres tâches économiques au niveau des établissements scolaires, à l’image de la préparation du projet de l’année financière prochaine et de la clôture de l’exercice financier de l’année actuelle. Ce mouvement de grève risque d’être reconduit si la tutelle ne répond pas favorablement à la revendication posée.

Les intendants affichent leur mécontentement quant à la dernière décision de revalorisation des salaires prise par la tutelle ; laquelle décision ne touche pas leur corps. Les intendants estiment être ignorés et lésés par le ministère de l’Education nationale puisqu’ils n’ont pas été concernés par la dernière grille des salaires des travailleurs du secteur.

La coordination dénonce ce qu’elle qualifie de « négligence et de manque de considération » de la part de la tutelle envers les engagements signés avec le syndicat. Celui-ci a assuré que la première revendication est désormais la révision des nouveaux statuts des catégories des corps de l’enseignement, adoptés récemment par le ministère de l’Education nationale « Nous avons été marginalisés et laminés lors de la confection des nouveaux statuts des corps de l’enseignement. Les responsables n’ont pas respecté leurs engagements signés ni le travail de la commission technique mixte, lequel a duré plus de trois ans. Nous réclamons la révision de ces statuts et une revalorisation du statut ainsi qu’une hausse des échelons des fonctionnaires des services économiques de l’éducation nationale », précise le communiqué.

Les économes et intendants de l’éducation, qui se disent déterminés à poursuivre leur lutte syndicale, « n’ont d’autre choix que le recours à la grève pour se faire entendre et faire valoir leurs revendications restées jusque-là en suspens », a signifié la coordination de cette catégorie de travailleurs. Il convient de rappeler qu’après la promulgation du décret exécutif 10-78 du 24 février 2010, instituant un régime indemnitaire au profit des personnels de l’éducation, cette corporation a été exclue du bénéfice des indemnités d’expérience professionnelle et de documentation.
A noter que la commission nationale des fonctionnaires des services économiques de l’éducation veut, à travers ces actions, demander des indemnités spécifiques, à savoir l’indemnité d’expérience professionnelle et de documentation pédagogique, d’autant plus, arguent-ils, qu’ils sont les seuls fonctionnaires de la Fonction publique et du secteur de l’éducation nationale à en être exclus.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email