-- -- -- / -- -- --
Nationale

Les intendants des écoles reviennent à la charge

Les intendants des écoles reviennent à la charge

Le malaise persiste dans le secteur de l’éducation. Au moment où les enseignants du primaire radicalisent leur mouvement de grève, c’est au tour des économes et des intendants de revenir à la charge pour rappeler à la tutelle leurs revendications socioprofessionnelles. Des rassemblements seront organisés après demain mardi devant les directions de l’éducation, et ce à travers le territoire national.

Les fonctionnaires de cette catégorie socioprofessionnelle, organisés au sein de la commission nationale des services économiques affiliée à l’Union nationale des personnels de l’éducation et de la formation (UNPEF), ont décidé, suite à une réunion d’urgence tenue jeudi dernier à Alger, de recourir à la protestation comme réponse à la lenteur de la tutelle dans la prise en charge de leurs revendications. Il s’agit de sit-in de protestation à travers le territoire national.

Mais si les choses n’évoluent pas assez rapidement, il est prévu d’opter pour d’autres formes de protestation. Dans un communiqué rendu public, la commission des services économiques, présidée par Issaadi Eldjilali, souligne qu’un sentiment de désespoir et de profond mécontentement est ressenti par les fonctionnaires, d’où une probable protestation à venir. Cette énième montée au créneau est motivée par le rejet de la nouvelle mouture du statut particulier. Ils réclament un traitement sérieux et responsable de tous les déséquilibres qui l’entachent, dans le souci de faire aboutir nombre de leurs revendications, notamment la prime pédagogique, la prime de caisse et la révision de leur classification ainsi que l’ouverture d’horizons pour des promotions horizontales. Ils réclament en outre de bénéficier de primes et d’indemnités de rattachement de gestion. Les intendants réclament la disparition du grade d’adjoint des services économiques (ASE) et des ASE principaux, avec leur alignement sur grade de sous-intendant, pour être classés à l’échelle 10 au lieu de la 8 actuellement.

Ils demandent ainsi la promotion des sous-intendant classés à la 13 au grade d’intendants avec le gain d’un point, soit un classement à la 14, de même pour les intendants qui seront promus au grade d’intendants principaux, avec également le gain d’un point dans le classement. Ils réclament aussi la création du poste d’intendant formateur, qui sera classé à l’échelle 16. La plate-forme de revendications a trait, en outre, à la poursuite du boycott de la vente des livres scolaires, au refus de la formule de la gestion annexe actuelle qui nuit à la gestion financière des établissements éducatifs, ainsi qu’à la nécessité de trouver d’autres formules et solutions aux difficultés du gestionnaire financier dans l’opération de remise de la prime des 5 000 DA.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email