-- -- -- / -- -- --
Nationale

Les indépendants aux commandes et le FFS disqualifié

Les indépendants aux commandes et le FFS disqualifié

Le FFS a joué et perdu à Souk Oufella. Aux commandes de cette municipalité depuis les élections locales du 29 novembre 2012, il a été disqualifié hier.

C’est M. Adjou Zahir, élu de la liste indépendante qui a été porté à la tête de l’APC en remplacement de M. Samir Rabhi P/APC et élu sur la liste du FFS en 2012, qui a démissionné le 25 octobre dernier.

Le nouveau maire P/APC de Souk Oufella a été désigné hier lors d’une session extraordinaire de l’Assemblée populaire de la commune avec sept 7 voix, cinq obtenues de la liste indépendante et deux autres grâce à la caution du FLN.

La session a eu lieu, en présence du chef de daïra et de l’ensemble des 13 élus que compte cette assemblée. Pour rappel, l’ex-P/APC M. Rabhi avait calqué la porte « en signe de protestation contre la situation de blocage qui paralyse l’assemblée depuis juin dernier ».

Pour rappel, l’ex-P/APC avait été désigné à la tête de la commune par les six voix de son parti et deux du FLN, les élus de ce dernier ont décidé de changer de camp cette fois-ci, ce qui était prévisible, vu les clivages apparues depuis quelques temps au sein de cette alliance. Les élus du FLN reprochaient à l’ex-P/APC sa gestion « autocratique aventureuse ».

A noter qu’à Tichy les choses se dégradent entre FLN et le FFS. L’alliance FFS-RCD aux commandes locales est critiquée par le FLN suite à la non invitation de ses représentants au sein de l’assemblée locale à une réunion de concertation que l’exécutif a organisé avec le mouvement associatif récemment.

Une déclaration fustigeant le FFS et le RCD a été rendue publique.
Le FLN a qualifié la gestion des affaires locales de « catastrophique sur tous les plans », parlant même de « COMA artificiel ». Le FLN est revenu sur les « fermetures répétitives du siège de la commune et les manifestations de rue des citoyens » qui sont à ses yeux une preuve que les doléances des citoyens ne sont pas prises en charge.

Une liste de griefs est égrenée également dont la « dégradation des routes communales, problème d’eau, d’habitat, aucune inscription de projets à caractère social, insuffisance du quota FONAL, aucun aménagement urbain, le cadre de vie se dégrade de plus en plus et les décharges sauvages polluent l’environnement, déchets ménagers, c’est la saison estivale qui a favorisé les opportunistes de tout bord et étrangers…

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email