-- -- -- / -- -- --
Nationale

Les imams réclament une protection

Les imams réclament une protection

Des imams et des fonctionnaires relevant du secteur des affaires religieuses ont organisé, hier devant le siège de l’Union générale des Travailleurs algériens (UGTA) à Alger, un sit-in pour revendiquer l’accélération de la promulgation d’une loi protégeant cette catégorie des agressions commises à leur encontre durant l’exercice de leur fonction.

Dans ce cadre, le Secrétaire général de la Coordination nationale des imams et des fonctionnaires des Affaires religieuses, M. Djelloul Hadjimi, a appelé à “l’accélération de la promulgation d’une loi criminalisant les actes de violence, tant verbal que physique à l’encontre des imams”.

Il a déploré, également, le silence des autorités concernées au sujet “des dépassements commis à l’encontre des imams et au sujet desquels la Coordination a tenté de sensibiliser les autorités”, soulignant qu’un autre sit-in symbolique devra être organisé dans la soirée d’hier devant le ministère des Affaires Religieuses et des Wakfs pour exprimer ces préoccupations.

De son côté, le SG de l’UGTA, Salim Labatcha, a exprimé, lors de sa rencontre avec les protestataires, son indignation des “atteintes à ces symboles religieux, car étant un véritable modèle dans la société”, relevant que la centrale syndicale œuvrait “à plusieurs niveaux, notamment au niveau du ministère des Affaires religieuses et des Wakfs et la Sûreté nationale, afin de trouver les cadres juridiques à même de protéger l’imam”.

Le ministre des Affaires Religieuses et des Wakfs, Youcef Belmahdi avait affirmé que les agressions commises à l’encontre des imams étaient “un phénomène isolé”, ajoutant qu’il œuvrait de concert avec le ministre de la Justice, Garde des sceaux pour la promulgation d’une loi pénalisant ces pratiques.

La Coordination nationale des imams et des fonctionnaires des Affaires religieuses avait organisé des sit-in pour revendiquer l’amélioration de leur situation socio-professionnelle, notamment “l’amendement du statut particulier et la révision de la règlementation relative à la Coordination à travers les wilayas, la dépénalisation de l’imam, l’ouverture d’une formation continue dans les universités et l’application du principe d’égalité des chances”.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email