-- -- -- / -- -- --
Lifestyle Santé

Les hauts plateaux et la Kabylie, les régions les plus touchés

Les hauts plateaux et la Kabylie, les régions les plus touchés

L’Algérie est un pays d’endémie goitreuse. Dans certaines régions, ce type de carence est important. « En raison d’une carence considérable de consommation de l’iode observée chez la population, s’il y a un manque d’iode, il y a forcément un goitre nodulaire. Le cancer thyroïdien se trouve dans ce type de goitre nodulaire », ont expliqué les spécialistes.

D’après les statistiques du ministère de la Santé, les hauts plateaux et la Kabylie sont les régions les plus touchéeset c’est justement par manque d’iode, notamment par l’iodation du sel de table dans les régions qui souffrent du manque de cet aliment.Cette pathologie se manifeste par l’apparition très progressive d’une masse au niveau du cou, ce qui fait que le patient ne se rende compte qu’après une longue période d’évolution estimée en mois et en années.

Ces maladies endocriniennes sont de plus en plus fréquentes en Algérie.Les spécialistes signalent qu’il il existe de nombreux examens très précis pour dépister et diagnostiquer les maladies de la thyroïde en se soumettant en premier lieu à l’observation clinique, la palpation du cou, recourir au dosage des hormones thyroïdiennes et aux techniques d’imagerie médicale.

Les spécialistes distinguent trois grands types de traitement du cancer de la thyroïde : la chirrurgie, l’iode radioactif et l’hormonothérapie. Mais c’est la chirurgie qui constitue la principale prise en charge. Elle doit éradiquer la tumeur, mais, également, éviter que le cancer se propage.

Parfois le chirurgien enlève également certains, ou tous les, ganglions lymphatiques près de la glande thyroïde, pour voir si le cancer a écarté dans eux. Ceci peut aider à réduire le risque du cancer revenant après chirurgie. Si le cancer est à une partie et pas à une diffusion puis seule la chirurgie peut être curative.
Beaucoup de personnes sont données le traitement radioactif d’iode après leur chirurgie thyroïde.

Le traitement radioactif d’iode emploie l’iode radioactif (I-131) pour détruire des cellules cancéreuses thyroïde n’importe où dans le corps. Ce traitement est habituellement est donné comme liquide ou capsules. Les cellules cancéreuses thyroïde absorbent l’iode et reçoivent une dose très élevée de rayonnement, qui aidera à les détruire. Car d’autres cellules dans le corps n’absorbent pas l’iode, elles ne sont pas affectées par l’iode radioactif.

La plupart de rayonnement est allé de votre corps en quelques jours. La radiothérapie, expliquent les spécialistes « est un traitement qui emploie les faisceaux de haute énergie du rayonnement qui sont concentrés sur le tissu cancéreux. Ceci tue des cellules cancéreuses, ou arrête des cellules cancéreuses de se multiplier.

Les spécialistes expliquent que la radiothérapie peut être conseillée si vous avez un cancer thyroïde qui ne réagit pas au traitement radioactif d’iode. Pour la chimiothérapie est un traitement de cancer en employant les drogues anticancéreuses qui tuent des cellules cancéreuses, ou les arrêtent de se multiplier. Il faut savoir que La plupart des types de cancer thyroïde peuvent habituellement être traités avec beaucoup de succès et beaucoup de personnes avec le cancer thyroïde sont guéries. 

Selon une source proche du ministère de la Santé, cette maladie est prise très au sérieux, en tout cas, la prise en charge existe aussi bien en Kabylie, les Hauts plateaux, que le reste du pays », indique-t-on au ministère de la Santé. « Nous avons aussi axé nos efforts sur la prévention, la sensibilisation et surtout le dépistage », poursuit-on. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email