-- -- -- / -- -- --
Nationale

Les grandes affaires d’escroquerie de l’année 2014

Les grandes affaires d’escroquerie de l’année 2014

L’année 2014 a été marquée par de grandes affaires d’escroquerie. Les victimes étaient souvent riches, comme des importateurs, des entreprises étatiques et privées. Les escrocs, qui se faisaient passer pour de hauts gradés de l’armée ou de la gendarmerie ou pour de hauts responsables de sociétés de renom ont pu, par leurs modes opératoires, tromper leurs victimes. En voici quelques exemples.

Le réseau qui ciblait des importateurs d’Alger

Sept présumés trafiquants de documents administratifs qui ciblaient des importateurs avaient été interpellés, en octobre passé, par les éléments de la police judiciaire de la Division ouest suite à une enquête de plusieurs jours. D’après la cellule de communication de la Sûreté d’Alger, les sept trafiquants font partie d’un grand réseau de malfaiteurs en activité sur l’axe Béjaïa-Alger, où un importateur de produits de peintures de bâtiment parmi d’autres a été victime d’une grande affaire d’escroquerie. La victime a été contactée par le chef du réseau, âgé de 44 ans et originaire de Bab El Oued, qui a fait une commande de 275 bidons de peinture pour des travaux de bâtiment.

Le contact a été fait, faut-il le souligner, par la voie de la Toile où l’importateur, qui possède une société privée de vente de peintures pour les grands travaux, présenté la gamme de ses produits aux clients sur son propre site. Le chef escroc a, donc, pris les coordonnées de la société privée via l’Internet avant de passer une grosse commande de 275 bidons. Ce qui devait arriver arriva. L’importateur a rapidement répondu favorablement à la commande de son « client » l’escroc, toutefois sans qu’il ne sache qu’il s’agit d’une arnaque. Effectivement, la commande a été effectuée et le chef du réseau a envoyé un transporteur au siège de la société de l’importateur afin de récupérer les 275 bidons tout en remettant un faux chèque certifier avec un dossier de base truqué entre les mains de la secrétaire de l’importateur.

« Le chef du réseau était malin, car il a envoyé un chèque certifié avec le transporteur, dont le montant du chèque était de 350 millions de centimes représentant la somme de la marchandises, durant la journée du jeudi où l’importateur ne pouvait en aucun cas retirer l’argent car les Banques ne travaillent pas les deux jours qui suivent, à savoir le vendredi et le samedi » explique un Commissaire de Police de la Sûreté D’Alger. Une fois le chèque certifié livré avec le dossier de base, le transporteur a obtenu les 275 bidons de peintures pour un montant de 350 millions de centimes, cela avant de prendre le chemin vers la wilaya de Bejaia.

En arrivant dans ladite wilaya, le transporteur a livré la marchandise au chef du réseau et, en contrepartie, ce dernier lui a versé une somme d’argent pour avoir transporté les 275 bidons de peintures d’Alger vers Bejaia. Dimanche passé, l’importateur, dont le siège de son entreprise se trouve à Chéraga, s’est rendu à la Banque publique pour retirer l’argent, toutefois il a été surpris en apprenant par la bouche du Directeur de la Banque qu’il s’agit d’un chèque falsifié. Choqué par cette affaire, l’importateur s’est dirigé vers le commissariat de Police le plus proche pour déposer une plainte suite à cette grosse arnaque.

C’est à partir de cette plainte que, les éléments de la PJ de la Division Ouest, ont ouvert une enquête afin de procéder à la localisation du réseau et l’identification de ses membres. Les investigations entreprises par les enquêteurs de la PJ ont duré deux jours seulement. « Ils ont pu localiser l’itinéraire utilisé par le réseau de trafic des faux documents administratifs tout comme ils ont identifié ses membres. Le réseau était en activité sur l’axe Alger-Béjaia-Sétif, d’où les 275 bidons de peintures ont été transférés de Bejaia en passant par Sétif et en arrivant à Alger », note le commissaire de police de la Sûreté d’Alger.

Une fois la marchandise livrée à Alger, les sept membres du réseau l’ont dissimulée dans un garage à Bab El Oued en attendant sa vente au marché local. Entretemps, les policiers ont donné l’assaut ciblant le garage à Bab El Oued. La perquisition a permis la récupération de l’ensemble de la marchandise et l’arrestation des sept présumés trafiquants, y compris leur chef qui est un repris de justice.

L’escroc des cartes magnétiques tombe à Alger

Les services de police judiciaire d’Alger ont interpellé un escroc notoire âgé d’une trentaine d’années qui se faisait passer pour un agent postier. Grâce à cette technique, il a réussi à tromper la vigilance de plusieurs de ses victimes.

D’après la Sûreté d’Alger qui a dévoilé cette affaire, l’arrestation du présumé escroc a été effectuée par la suite d’une souricière tendue à Alger-Centre contre cet arnaqueur. Ce dernier a ciblé, très particulièrement, les clients d’Algérie Poste qui se présentent devant les distributeurs automatiques pour retirer de l’argent. C’est le moment opportun pour cet escroc pour passer à l’action en se faisant passer pour un agent postier tout en proposant son aide aux clients qui arrivent mal à utiliser la carte magnétique.

L’astuce du criminel est très simple, il se rapproche des clients qui ont mal à faire entrer le code de leur carte magnétique, et c’est ainsi qu’il propose son aide avant de faire échanger la carte magnétique de sa victime par celle d’une autre, déjà en sa possession, du fait qu’il est un fonctionnaire. C’est avec ce mode d’escroquerie que le criminel a pu tromper la vigilance de nombreuses de ses victimes, femmes et hommes. Selon les enquêteurs de la Police Judiciaire jusqu’à présent quatre victimes ont été dénombrées, parmi elles des femmes. L’escroc avait échangé leurs cartes magnétiques par une autre avant qu’il n’utilise leurs cartes magnétiques tout en mémorisant dans sa tête le code de chaque carte magnétique de chaque victime.

« Ce repris de justice est très malin, lorsqu’il se présente devant chaque victime, il propose son aide mais au même moment il mémorise le code de chaque carte magnétique lorsque le vrai propriétaire était en train d’essayer et de ressayer de faire entrer le code » explique la Cellule de la communication de la Sûreté d’Alger. L’une des victimes est une femme, cette dernière a été escroquée à trois reprises par le présumé criminel qui, dans chaque opération, a pu retirer 20 000 dinars de son propre compte après qu’il a utilisé sa carte magnétique.

Même cas pour une autre victime, cette fois un homme où l’argent de ce dernier a été subtilisé par l’escroc. Il s’agit d’une somme d’argent estimée par les enquêteurs à 17 000 DA. L’arrestation du présumé, suite à une souricière, a permis aux policiers de récupérer 35 000 DA qui étaient en sa possession. Cet argent a été également retiré via la carte magnétique appartenant à une victime, dont elle a été utilisée par le présumé malfaiteur.

L’ingénieur en biologie qui a escroqué 18 personnes

Un ingénieur en biologie et ses complices ont été interpellés, en décembre passé, par les gendarmes d’Oran suite à une grosse affaire d’escroquerie dont ont été victimes 18 citoyens originaires des wilayas de Mostaganem, Oran et Alger. L’enquête a été diligentée suite à une plainte déposée par une des victimes contre ledit ingénieur, qui l’a escroquée de la somme de 98 millions de centimes après lui avoir remis un faux chèque bancaire en contrepartie de vente de 25 ovins avant l’Aïd El Kebir. Les gendarmes ont interpellé l’escroc qui s’est présenté au domicile de la victime à Bethioua à bord d’un véhicule léger, en vue de la récupération du chèque falsifié en lui promettant le remboursement de son argent en espèce.

Après identification, il s’est avéré que le véhicule a été loué auprès d’une agence de location de voitures à Mostaganem et qu’il fait l’objet de recherches par la Sûreté nationale pour vol commis le 5 juillet 2014. Au cours de l’enquête, ses deux complices ont été interpellés et dix photocopies de cartes d’identité nationale des victimes, deux actes de location de voitures et deux déclarations pour bénéficier de l’ANSEJ ont été saisis dans le domicile de l’auteur principal dans la ville de Stidia (Mostaganem).

La femme de 50 ans qui a escroqué 20 personnes

C’est l’une des plus grosses affaires d’escroquerie que les policiers ont eu à traiter durant l’année 2014. En effet, il s’agit d’une affaire dans laquelle une femme de 50 ans est accusée pour avoir escroqué vingt personnes. Cette dernière habite à Blida. Ici, elle s’est fait passer pour la représentante d’un concessionnaire de véhicules pour arriver à convaincre ses victimes qui, devant le fait accompli, lui avaient remis de grosses sommes pour l’acquisition de véhicules neufs dans les plus brefs délais.

Toutefois, les agissements de la femme et de ses complices ont pris fin avec la plainte déposée, il y a quelques mois, par la 21é victime, un homme résidant à Ouled Yaich. Ce dernier a connu la femme à travers des intermédiaires qui ne sont autres que les complices de la femme escroc. En établissant une relation d’affaires, les deux complices ont organisé un rendez-vous entre la victime et la femme et ce, dans le domicile de la victime sis à Ouled Yaich. La femme escroc a promis à sa victime de lui remettre dans les 20 jours deux véhicules neufs en contrepartie d’une somme de 200 millions de centimes.

Fait accompli, puisque la victime a effectivement livré la totalité de la somme à la femme sans qu’elle ne soit au courant d’une affaire d’escroquerie planifiée par la femme et les intermédiaires (ses complices). Au bout d’un mois d’attente, l’homme qui voulait avoir les deux véhicules dans les brefs délais et sans se recourir aux concessionnaires pour attendre des mois pour la livraison des deux véhicules, la victime n’a pas revue la femme et c’est-ce qui a poussé cette dernière de s’adresser aux policiers de la Sûreté de Blida.

Entamant des investigations, les enquêteurs de la PJ de Blida ont pu identifier le nom de la femme, puis localiser sa maison qui se trouve à Blida, cela avant de procéder à son arrestation et celle de ses deux complices. Passant à un interrogatoire, la présumée femme escroc a avoué d’avoir arnaqué déjà 20 autres victimes en procédant à la même procédure d’escroquerie tout en empochant plus de 5 milliards de centimes suite à son arnaque.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email