-- -- -- / -- -- --
Nationale

Les fortes importations un péril pour l’Algérie

Les fortes importations un péril pour l’Algérie

Les importations tous azimuts de l’Algérie aggravent les finances du pays et le mettent carrément en danger. Elles ont atteint 47 milliards de dollars entre janvier et novembre 2015, contre des exportations d’un peu plus de 34 milliards de dollars.

Malgré les appels incessants de tous, hauts responsables, producteurs, économistes et autres, les importations continuent d’enregistrer des montants considérables, rendant ainsi caduques les exportations que peut réaliser le pays, dans un contexte marqué par une forte chute des prix du pétrole.

La situation est d’autant plus alarmante que les hydrocarbures sont la seule ressource exportable de l’Algérie, les autres produits ne représentant qu’un infime revenu, pour ne pas dire des miettes.

Le pire que tout le monde craignait s’est réalisé en cette année 2015. Le déficit s’est aggravé de mois en mois, sans que ces importations que tout le monde appelle à réduire ne connaissent une quelconque baisse. Au contraire. Elles se sont de plus en plus « fortifiées » pour que leur montant atteigne puis dépasse celui des exportations.

Selon le bilan provisoire établi par le Centre national de l’informatique et des statistiques, la balance commerciale de l’Algérie a enregistré un déficit de 12,626 milliards de dollars (mds usd) sur les 11 premiers mois de l’année 2015, contre un excédent de 5,452 mds usd sur la même période de 2014.

Sur la période allant de janvier à novembre 2015, les exportations ont reculé à 34,371 mds usd contre 59,133 mds usd sur la même période de 2014, soit une chute de 41,88%, selon la même source.

Les importations ont également baissé mais à un moindre rythme. Leur montant reste très important pour atteindre 46,997 mds usd contre 53,681 mds usd (-12,45%). Le taux de couverture des importations par les exportations a, alors, baissé à 73% contre 110% entre les deux périodes de comparaison.

Les exportations d’hydrocarbures ont baissé, passant à 32,36 mds usd contre 56,2 mds usd (-42,42%). Les exportations hors hydrocarbures ont également connu un recul, se chiffrant à 1,916 milliard usd (md usd) contre 2,5 mds usd (-23,36%).

Pour les produits hors-hydrocarbures, les exportations des demi-produits se sont chiffrées à 1,57 milliard usd (-24,52%) alors que celles des biens alimentaires se sont établies à 220 millions de dollars (-22,53%).

Concernant les importations, la tendance baissière a marqué les différentes catégories des produits. Ainsi, les importations des produits alimentaires ont reculé à 8,48 mds usd durant la période de référence en 2015, contre 10,27 mds usd sur la même période de l’année dernière (-17,42%), tandis que les importations des biens de consommation non alimentaires ont baissé à 7,86 mds usd contre 9,47 mds usd (-17%).

A rappeler que sur le seul mois de novembre de l’année 2015, le déficit commercial s’est établi à 1,65 milliard de dollars, contre un excédent de 247 millions de dollars sur le même mois de 2014. Les exportations se sont chiffrées à 2,16 milliards de dollars (mds usd) en novembre dernier, contre 4,95 mds usd en novembre 2014 (-56,26%). Quant aux importations, elles ont reculé à 3,81 mds usd contre 4,7 mds usd (-18,9%).

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email