-- -- -- / -- -- --
Nationale

Les forces navales exécutent un exercice de sauvetage en mer au port d’Alger

Les forces navales exécutent un exercice de sauvetage en mer au port d’Alger

Le Commandement des forces navales organise dimanche un exercice démonstratif de recherche et de sauvetage, en rade du port d’Alger, suivi d’une enquête nautique avec la présence d’observateurs nationaux et étrangers, indique un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN).

L’exercice vise « la préparation des moyens humains et matériels pour tous les intervenants, militaires et civils à tous les niveaux, avec pour objectifs, la consolidation de la coopération et de la coordination des actions entre le CNOSS, les structures militaires et les organismes civils concernés, l’entraînement et la dynamisation du CNOSS (Alger) à la conduite des opérations de recherche et sauvetage en mer », a-t-on précisé. Il s’assigne également « le perfectionnement des procédures de communication entre les différents secteurs concernés par le SAR maritime, ainsi que l’enrichissement de l’expérience acquise dans les domaines de surveillance et de sauvetage en mer ». « L’évaluation de l’état de préparation des intervenants, des délais d’intervention et des techniques de recherche et de sauvetage en mer, de même que l’évaluation des résultats relatifs à la mise en œuvre de l’organisation locale, régionale et nationale » figurent également parmi les objectifs visés par cet exercice. Il s’agit aussi de « tester l’efficacité des moyens d’intervention existants à tous les niveaux et de maîtrise des procédures d’enquête nautique ». 

S’agissant du scénario de l’exercice, la même source explique que « le commandant du car-ferry « TAREK IBN ZIAD » en provenance de Marseille (France) émet un SOS faisant état d’un incendie à bord au niveau d’un compartiment adjacent à la salle des machines. Aussitôt, le CNOSS met en alerte les moyens d’intervention SAR (navals, aériens et terrestres) et informe les membres du comité SAR, un membre de l’équipage manque à l’appel, plusieurs blessés parmi les passagers et les membres d’équipage et une panne moteur sont signalés ». L’exercice « se déroule en trois phases. La première est appelée phase d’alerte : après réception du SOS, simultanément par les organismes de surveillance et de veille, qui avertissent le CNOSS à Alger, qui met en alerte tous les moyens de recherche et de sauvetage pour intervenir, et informe les membres du comité SAR, en même temps que la préparation du plan d’intervention ». « La phase de recherche et de sauvetage est orientée sur l’intervention par les moyens de sauvetage et l’évacuation des blessés vers le poste médical avancé au port d’Alger. Début de l’extinction de l’incendie. Après constatations du manque à l’appel d’un membre de l’équipage du navire, un hélicoptère SAR des Forces navales est engagé pour des recherches sur zone, il récupère le naufragé et le dépose à terre. Après la maîtrise de l’incendie, remorquage du navire en détresse jusqu’au quai du port d’Alger ». Enfin, la « phase d’enquête nautique qui consiste en l’ouverture d’une enquête nautique par le service compétent des Gardes-côtes ».

Cet exercice « intervient dans le cadre des activités de préparation au combat des Forces navales exercice 2015-2016 et la mise en œuvre des plans de coopération du Centre national des opérations de surveillance et de sauvetage (CNOSS) avec l’entreprise nationale du transport maritime des voyageurs », note le communiqué. « Une vaste zone de la Méditerranée occidentale, en matière de recherche et de sauvetage en mer, a été mise sous la responsabilité de l’Algérie par son adhésion à la convention de Hambourg en 1982 et par la ratification de la convention SOLAS de 1974. Elle est appelée à honorer ses engagements vis-à-vis de la communauté internationale », rappelle la même source. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email