Les flammes encerclent Souk Ahras et Guelma – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Les flammes encerclent Souk Ahras et Guelma

Les flammes encerclent Souk Ahras et Guelma

Hallucinantes scènes ce mercredi à Souk Ahras. Des dizaines d’habitants d’une cité à l’entrée de la ville fuyaient en masse pour échapper aux flammes qui s’approchaient de leurs habitations. L’incendie était spectaculaire, selon les témoignages recueillis par le Jeune Indépendant.

L’origine des flammes a commencé dans les régions de Zaârouria, une localité située à huit kilomètres du chef-lieu. Les feux ont pratiquement ravagé les maquis aux alentours, avant d’encercler dangereusement le village de Oued Chouk. C’est dans la matinée que ce gigantesque incendie a atteint la ville de Souk Ahras, la cité des 400-Logements et le quartier dit des 108, détruisant au passage un cimetière et un sanctuaire récemment réceptionné. En fin d’après-midi, les flammes avançaient vers le sanatorium de Souk Ahras et la forêt qui le jouxte.

Selon des informations émanant des sources de la Protection civile locale, le risque d’une propagation du sinistre est réel. Certaines localités au nord et à l’est de la ville (vers la frontière tunisienne) sont touchées par les feux de forêt mais on ne connaît pas encore, à l’heure de la rédaction de l’article, l’ampleur des dégâts. 

Pour le moment, on ne déplore aucune victime humaine mais des témoignages font état d’une épaisse fumée qui a envahi la ville. Presque tous les quartiers sont sur le qui-vive. Sur les réseaux sociaux, des vidéos sur la fuite des citoyens et des familles entières, avec véhicules et camions, des lieux des incendies ont été postées.

Ces images font planer le risque de vivre un second été tragique, après celui de l’an dernier à Tizi Ouzou et Béjaïa, qui avait fait plus d’une centaine de victimes.

Face à la multiplication de ces incendies sur pratiquement tout le territoire de la wilaya, la Protection civile de Souk Ahras a décrété la mobilisation générale en appelant tous les agents, y compris ceux qui sont en congé, à rejoindre immédiatement leurs postes de travail.  

En allant vers Guelma et El-Tarf, c’est la désolation dans les massifs montagneux et les forêts. Une quinzaine de communes sont touchées par ces incendies, dont certains n’ont pas été maîtrisés.

A Sétif, des incendies se sont déclarés respectivement à proximité des habitations et de l’hôpital d’Aïn Azel. Même situation observée dans la wilaya de Skikda, dont les incendies ont duré plusieurs jours, ainsi qu’à Mostaganem. Un premier bilan de la Protection civile fait état de cinq morts ainsi que de milliers d’hectares de broussailles et d’arbres calcinés.

Dans des wilayas comme Béjaïa, les flammes se sont approchées dangereusement des habitations et des villages, faisant craindre le pire.

Depuis le début du mois d’août, l’Algérie fait face à des incendies de grande ampleur qui touchent notamment les régions du centre et de l’est du pays. Le climat caniculaire qui sévit actuellement dans l’est du pays, en plus des vents violents, ont favorisé ces feux. 

Selon la Protection civile, le facteur humain à l’origine de ces incendies n’est pas à écarter. 

Ce mercredi, en fin d’après-midi, dix incendies étaient en cours dans plusieurs wilayas du nord du pays, selon un premier bilan de la Protection civile, qui relève que les efforts se poursuivent pour venir à bout de 8 incendies tandis que les deux autres demeurent sous surveillance.

Ce point sur la situation des incendies au niveau national jusqu’à 10 h a fait état de « 8 incendies sur 10 en cours d’extinction ainsi que de deux autres sous surveillance ».

Selon la même source, l’opération d’extinction se poursuit pour éteindre les incendies enregistrés dans les wilayas d’El-Tarf, Tizi Ouzou, Tipasa, Skikda, Souk Ahras et Annaba.

Les agents de la Protection civile « déploient de grands efforts dans cette opération », selon la même source, qui rappelle la mobilisation de « tous les moyens matériels et humains, notamment lors de l’opération d’extinction menée par l’unité aérienne de la Protection civile et de l’Armée nationale populaire (ANP) dans la wilaya de Skikda ».

Pour rappel, l’an dernier, le gouvernement avait promis de renforcer la Protection civile en moyens de lutte anti-incendie, et ce avec l’acquisition d’avions bombardiers d’eau. Cette année, un seul avion russe de type Beriev B-200 a été affrété en juin pour faire face aux incendies. Toutefois, des hélicoptères de l’Armée nationale populaire ont été mobilisés au cours de certaines opérations anti-incendie, comme dans les monts de Chenoua à Tipasa et à Skikda.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email