-- -- -- / -- -- --
Sports

Les Fennecs en terre inconnue

Les Fennecs en terre inconnue

Pour le compte de la 2ème journée des éliminatoires qualificatives à la CAN 2017 devant se tenir au Gabon, la sélection nationale est appelée ce dimanche à en découdre avec la formation du Lesotho dans la capitale Maseru à 15 h, heure locale (14 h, heure algérienne).

Une rencontre inédite puisque les deux sélections, algérienne et celle du Lesotho, n’ont jamais eu l’occasion de croiser le fer, tant sur le plan amical qu’officiel, donc ce sera une première dans l’histoire des deux nations.

Ce sera dans les mêmes circonstances que le match joué lors de la 1ère journée face aux Seychelles, c’est-à-dire une aventure dans l’inconnue, mais cette fois-ci la bande à Gourcuff évoluera hors de ses bases dans des conditions difficiles compte tenu de certains aléas qui entoureront la partie, des paramètres que le sélectionneur national appréhende.

Bien que partant favoris, du moment que les coéquipiers de Brahimi se présenteront dans la peau de mondialiste, il semblerait que leur mission sera rude et ce sera un véritable test pour les Verts qui affronteront un adversaire qui jouera le match de sa vie.

Gourcuff et ses troupes ont pris leurs devants

Ayant tiré des enseignements de la dernière CAN qui s’est déroulée en Guinée Equatoriale ponctuée par un échec avec une élimination en quart de finale, l’entraîneur national, Christian Gourcuff, en prévision de cette sortie face au Lesotho et pour parer à toutes éventualité, a programmé le stage de préparation en AFSUD et précisément à Pretoria qui répond aux mêmes conditions climatiques, en particulier l’altitude, où se déroulera la rencontre d’aujourd’hui, a savoir la capitale Maseru, située à 1700 m d’altitude.

Cela montre que l’ex-coach de Lorient a voulu mettre tous les atouts de son côté pour confirmer le statut actuel de la sélection nationale sur le plan continental et de continuer sur sa dynamique positive en s’imposant même si l’adversaire ne sera pas facile à jouer.

Le coach met en garde ses joueurs

Outre les conditions extra sportives difficiles, l’ex entraîneur des Merlus a mis en garde ses joueurs contre un excès de confiance et de sous-estimer l’adversaire, car il est vrai que le Lesotho n’est pas une nation de football, et comme les Seychelles n’a pas passé le cap des éliminatoires et reste par conséquent un inconnu au bataillon. Toujours est-il que le coach Gourcuff qui a eu l’occasion de découvrir l’Equipe nationale du Lesotho lors du tournoi du Socafa qui s’est déroulé en AFSUD, a été impressionné par le jeu technique et la vivacité de cette formation qui est capable de poser de gros problèmes aux Verts.

D’ailleurs, une séance de visionnage permettra aux coéquipiers de Brahimi, qui ont gagné en maturité, de découvrir les forces et les faiblesses de leur adversaire pour se préparer en conséquence et pour réussir un résultat probant, les joueurs sont appelés à imposer leur jeu quand la pelouse synthétique pourrait être un véritable un handicap.
L’entraîneur redistribuera les cartes

En plus des aléas de l’Afrique, le coach national est appelé à redistribuer les cartes après les défections de Feghouli (qui rate son deuxième match international) et de Bentaleb sans oublier le départ à la retraite de Medhi Lahcen.

Dans l’entre jeu, les fans des Verts vont découvrir pour la première fois le milieu de Lorient Mesloub qui fera son come-back à l’occasion de cette 2ème journée des éliminatoires de la CAN 2017 et sera associé à Taider. Il aura la tâche de récupérateur mais peut apporter un plus au jeu offensif ; en d’autre termes il pourra évoluer en milieu relayeur comme dans son club.

Le retour de Boudebouz en sélection a donné beaucoup de satisfactions lorsqu’il a pris la place de Brahimi dans l’animation face aux Seychelles et il est certain que le coach le reconduira dans le onze rentrant mais dans le couloir droit à la place de Feghouli. Alors que le rétablissement de Mahrez, une arme tranchante après ce qu’il vient de réaliser avec son club Leicester, poussera Soudani, qui pourtant affiche une éblouissante, à s’asseoir sur le banc.

Pour les autres postes, Doukha, en l’absence de M’Bolhi, gardera les bois. L’arrière-garde sera composée de Zeffane et Ghoulem sur les flancs droit et gauche alors que Mandi et Medjani formeront la charnière centrale. Dans l’animation offensive, Brahimi retrouvera sa place et Slimani comme fer de lance.

Le 4-4-2 : la stratégie de base de Gourcuff

Même si l’entraîneur national a essayé plusieurs formules et des variations au cours du stage de préparation de Pretoria, n’empêche que le 4-4-2 restera toujours sa stratégie de base, qui reste sa philosophie de jeu, et qui lui a donné entière satisfaction lorsqu’il drivait Lorient. Donc, par conviction, il ne changera pas de schéma tactique quel que soit le potentiel de l’adversaire car, pour lui, ses capés doivent imposer leur jeu pour surclasser tout antagonite.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email