Les Fennecs, bêtes noires des Lions de la Teranga – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Sports

Les Fennecs, bêtes noires des Lions de la Teranga

Les Fennecs, bêtes noires des Lions de la Teranga

L’équipe nationale d’Algérie bat (0-1) le Sénégal, dans son domicile du stade « Abdoulaye Wade » de
Dakar, mardi soir, confirmant au passage sa domination totale sur l’équipe nationale sénégalaise.

Dans un match où ils étaient loin d’être favoris, les « Fennecs » créent la surprise en domptant les « Lions de la Téranga » dans leur antre, le stade de Diamniadio. Avant le début de la rencontre, le ton était pourtant bien connu. En effet, les tenants du titre de champion d’Afrique étaient “bien au- dessus”.

Cependant, sur le terrain c’était une toute autre paire de manches face à des « Verts » entreprenants, voulant prouver. Comme disait si bien le sélectionneur Djamel Belmadi, avant le match : « J’aime considérer cette rencontre comme le “match de la personnalité”, compte tenu de notre situation actuelle surtout. Certains pourraient estimer que ce n’est pas le moment opportun, mais personnellement, je pense que c’est justement dans de telles circonstances que nous verrons réellement le caractère de nos joueurs. ». Que les Verts forment bel et bien l’une des meilleures équipes, en recelant l’un des meilleurs effectifs du continent.

N’en déplaise aux détracteurs de Belmadi et de l’équipe nationale en général… Souvent critiqué, pourtant triomphant sur le tacticien Aliou Cissé qui ne s’est pas privé d’utiliser les moyens lourds pour défaire Mahrez et ses coéquipiers.

Effectivement, le coach sénégalais n’a pas hésité à employer les instruments substantiels, avec une défense solide composée du quatuor Sabaly-Koulibaly-Diallo-Niakhaté, un milieu guidé par Idrissa Gueye et l’offensif Ndiaye en soutien à une attaque tranchante emmenée par l’ailier du Tottenham Hotspur; Pape Sarr, l’avant-centre de Chelsea, Nicolas Jackson, et l’ex attaquant du Bayern Munich, Sadio Mané.

En revanche impuissante face à un Anthony Mandréa impérial à plusieurs occasions et qui sauvera les siens d’un but tout fait dans une double occasion à deux reprises (47’ & 49’). Sans ressources, surtout face aux attaques bien construites au départ de la défense, notamment le duo de latéraux Atal-Aït Nourri en débordant sur les ailes.

L’impuissance sénégalaise était aussi et surtout devant le talent indéniable des offensifs algériens, particulièrement de la star Riyad Mahrez et du rookie Farès Chaïbi. Un duo à la réalisation de l’ouverture du score d’un centre téléguidé de la part de Mahrez, et une tête bien placée, du jeune toulousain, au fond des filets de Mendy, tout juste 5
minutes après l’heure de jeu (65’).

C’est de cette façon que la nouvelle recrue de l’Eintracht Frankfurt inscrit son premier but en sélection nationale. À l’instar des sorties de juin et juillet 2019 lors de la CAN, l’Algérie réussit à s’imposer 1-0. Les « Fennecs » respirent un peu après deux matchs nuls, l’un contre la Tunisie en juin (1-1) et l’autre contre la Tanzanie la semaine précédente (0-0), tout en mettant fin à la série d’invincibilité du pays de la Téranga à domicile.

De ce fait, l’Algérie renforce son statut de bête noire du Sénégal. Pour rappel, la série d’invincibilité des « Verts » contre le Sénégal s’étend sur 7 matchs, avec la dernière victoire sénégalaise remontant à l’année 2008.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email