-- -- -- / -- -- --
Nationale

Les femmes battues, un choc dans la société

Les femmes battues, un choc dans la société

A l’occasion de la journée mondiale célébrée chaque 25 novembre pour contrer la violence aux femmes, la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) et le bureau de protection enfantine ont organisé, dans le cadre du forum de la Police, une conférence de presse pour parler de ce phénomène social en Algérie.

D’emblée, les organisateurs du forum ont dévoilé le nombre de femmes qui sont battues chaque année par leurs époux, frères ou parents.

Selon le commissaire de police Yasmine Khouas, également directrice du bureau de protection enfantine relevant de la police judiciaire (PJ), le nombre des femmes battues sur la période des dix premiers mois de l’année en cours serait de 8 151 contre 8 461 en 2015. Les femmes victimes de la violence ont subi divers agressions violents que ce soit corporel ou sexuel, indique la conférencière.

La commissaire de police a ajouté que toutes les mesures ont été prises à l’égard des personnes impliquées dans la violence contre ces milliers de femmes, et que la DGSN demeure omniprésente pour assurer la sécurité des personnes et des biens y compris la violence contre les femmes, le maillon faible de la société, explique-t-elle.

Certaines de ces femmes ont été battues jusqu’à perdre leurs vies, tandis que d’autres ont subi une atrocité de leurs époux, alors que beaucoup d’autres femmes ont subi des violences sexuelles, voire le viol. Une moyenne de 20 femmes sont battues chaque jour, faut-il le souligner, un chiffre effroyable qui donne froid dans le dos, indiquent les participants.

Le forum de police, dans a 127e édition, tenue avant-hier à Alger, a vu également la participation de Mme Karima Maktef, directrice centrale au sein du ministère de la Solidarité nationale, de la Famille et de la condition de la femme.

La représentante de la tutelle a exprimé sa profonde condamnation et sa solidarité envers les femmes qui sont battues par leurs époux. Reprenant la parole, la commissaire de police de la DGSN, Yasmine Khouas, a rappelé que la DGSN et à sa tête le général-major Hamel, accorde un grand intérêt à la lutte contre la violence contre les femmes.

Elle a expliqué, par ailleurs, que de nombreux appels de femmes battues sont quotidiennement reçus par les différentes structures de la police et ce, au niveau national, ce qui oblige une intervention rapide des policiers pour protéger ces femmes. En revanche, des opérations de sensibilisation sont aussi menées par la DGSN afin d’anéantir ce phénomène de société qui demeure existant.

« Notre objectif c’est de protéger ces couches vulnérables de la société qui sont les femmes et surtout les enfants « tient à rappeler la représentante du bureau de la protection enfantine. D’autre part, les participants au Forum de la DGSN ont appelé à conjuguer les efforts et faire participer tous les acteurs de la société pour venir à bout de cette violence à l’égard des femmes.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email