-- -- -- / -- -- --
Culture

Les facettes d’un riche patrimoine

Les facettes d’un riche patrimoine

Le coup d’envoi de la semaine culturelle de la wilaya de Mila a été donné à l’occasion de la célébration du 60e anniversaire du déclenchement de la lutte armée, en présence des autorités locales, des moudjahidine et d’un public venu nombreux assister aux activités programmées.

La présence des membres de l’association El Izza oual Karama de la fantasia et cavalerie de Teleghma a tiré de nombreuses salves de baroud pour marquer le début de la semaine culturelle de Mila à Médéa, qui s’est révélée riche en spectacles et en couleurs, au grand bonheur de la foule présente sur l’esplanade de la maison de la Culture Hassan-El Hassani de Médéa.

Le wali et la délégation officielle qui l’accompagnait a, par la suite, procédé à l’inauguration d’une exposition montrant les différentes facettes de la culture de la région de Mila, ainsi que sa fantasia, ses cavaliers joliment costumés et ses chevaux bien harnachés.

Mais pas seulement, puisque le public a pu admirer les robes et toilettes de mariées très décorées, les costumes traditionnels et sarouels taillés par des mains expertes, les poteries et les céramiques héritées des périodes passées qui caractérisent la région de Mila.

Le visiteur de l’exposition se rend vite compte de la richesse du patrimoine ancien de la wilaya et de son héritage légué depuis l’époque romaine et mesure la profondeur historique de la wilaya de Mila. En effet, la richesse culturelle de cette wilaya est constituée des apports des différentes civilisations qui se succédé, de l’époque romaine à l’époque moderne, en passant par la présence ottomane et la colonisation française.

La résistance contre le colonialisme français est illustrée par des noms qui ont marqué le mouvement national des Oulémas tels que Cheikh Moubarak El Mili (1896-1945), Mohamed Salah Bentiar (1900-1984), la guerre de libération nationale tels que Boussouf Abdelhafid, Lakhdar Bentobal, etc.

Des travaux d’artistes autodidactes à l’image de Bouhaka Saïda dite Souad, réalisés à partir d’objets de récupération et de matériaux naturels, (branchages, fleurs fanées, bouts de tissu), ont été utilisés à des fins de sensibilisation sur la protection de la nature et de l’environnement. Des travaux de céramique et de poterie ont été utilisés pour la réalisation d’œuvres à usage de décoration ou domestique qui sont utilisées pour les besoins quotidiens du ménage, dont des jarres et des abat-jours, etc.

Poésie moderne et melhoun, musique moderne et malouf folklore local et aïssaoua, sont les autres facettes du programme mis à l’honneur pendant la semaine culturelle de Mila à Médéa.
Les us et coutumes marquant la fête de l’Achoura ont été mis en exergue à l’occasion de la célébration de cette fête par l’organisation d’un repas traditionnel donné à l’hôtel M’Salla de Médéa.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email