-- -- -- / -- -- --
Nationale

«Les exploitants de terres non cultivées seront exposés à des déchéances»

«Les exploitants de terres non cultivées seront exposés à des déchéances»

Les agriculteurs qui ne cultivent pas leurs terres seront exposés à des déchéances, a averti Hamid Hamdani, directeur de l’Organisation foncière et de la protection du patrimoine au ministère de l’Agriculture.

Il a affirmé que « la priorité du ministère est de veiller à ce que les terres agricoles soient préservées pour assurer notre sécurité alimentaire ».

La menace vise, selon lui, les terres agricoles collectives ou individuelles (EAC) et (EAI). « Des dispositions réglementaires existent sur la non-application des terres agricoles, qu’elles soient de statut privé ou public, où leurs propriétaires sinon exploitants sont exposés à des déchéances « , a souligné M. Hamid Hamdani, lors de son intervention, hier, sur les ondes de la Chaîne III de la radio nationale.

Ces exploitants déchus de leurs terres agricoles ne seront pas indemnisés, a-t-il affirmé. Pour ce qui est des terres agricoles arables, le responsable a indiqué que l’Algérie possède, aujourd’hui, plus de 8 millions d’hectares et qui doivent absolument être préservés, dans le cadre d’une politique adéquate visant à asseoir la sécurité alimentaire du pays.

Selon lui, 96% des actes de concession ont, à ce jour, été établis au profit de 185 000 attributaires, sur les 200 000 dossiers déposés auprès de l’Office national des terres agricoles. Pour préserver ces superficies il faut, explique-t-il, les exploiter en permanence, et pour cela, accompagner les agriculteurs par le biais de mesures de soutiens techniques et financiers.

A propos du droit de jouissance des terres à celui de leur concession au bénéfice des agriculteurs, M. Hamdani, lors de son intervention à la radio algérienne, estime qu’il représente justement un important élément de protection du patrimoine agricole, qui est menacé par l’avancée du béton. Concernant les concessions attribuées dans les régions du grand Sud et des Hauts-Plateaux, l’invité de la chaîne III fait mention de 13 000 bénéficiaires qui pourront, assure-t-il, retirer leur acte « dans un avenir très proche « .

Le représentant du ministère de l’Agriculture précise que quelque 400 000 hectares de terres agricoles ont été attribuées au titre de la concession, dont « 180 000 hectares l’ont été au profit de personnes porteuses de projets d’investissement dans des filières stratégiques (lait, céréales, fourrage, tomate industrielle, arboriculture intensive…) « , se félicité encore le même responsable.

Environ 100 000 investisseurs ont, rappelle-t-il, exprimé le souhait de se lancer dans la production agricole au niveau des régions du Sud et des Hauts-Plateaux. 30% parmi eux ont déjà reçu une réponse favorable pour mettre en valeur et exploiter 5 000 hectares chacun.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email