-- -- -- / -- -- --
Nationale

Les étudiants toujours plus nombreux et déterminés

Les étudiants toujours plus nombreux et déterminés

De par son organisation et sa pugnacité, l’entité universitaire a pu s’imposer comme la locomotive du mouvement populaire revendiquant le départ du système en place depuis bientôt trois mois, et poursuivre son combat sur le terrain. De ce fait et mis à part la marche hebdomadaire du mardi, les campus ont décidé ce dimanche de marcher à Alger pour célébrer la journée nationale de l’étudiant, coïncidant avec le 19 mai. Comme attendu, ils étaient des milliers à descendre dans la rue et répondre présents à l’appel lancé la semaine passée en vue de commémorer cette journée d’une grande valeur symbolique.

Du côté des forces publiques, une armada de policiers a été mobilisée et déployée tôt dans la matinée sur la plupart des accès des principales artères d’Alger-Centre. Selon un communiqué rendu public la veille de cette marche, les étudiants, en fait, voulaient reproduire le même itinéraire que mardi dernier, prévoyant de démarrer de la faculté centrale pour aboutir au tribunal de Sidi M’Hamed, en passant par le square Sofia et l’hémicycle de Zighoud Youcef (APN). Au départ, les manifestants n’étaient pas vraiment nombreux et commençaient à marcher vers le square Sofia où ils ont tenté de forcer le cordon sécuritaire draconien. Au premier contact, la police a recouru à la répression et au matraquage de ces marcheurs pacifiques !

Devant une capitale quadrillée où le passage était impossible aux foules, les protestataires ont été contraints de se disperser à travers les ruelles pour pouvoir se rassembler devant le tribunal de Sidi M’hamed. L’objectif, selon une marcheuse, était de maintenir la pression, donc il importait de cibler les grandes rues, telles Larbi-Ben-M’hidi, Colonel Amirouche, Audin et la Grande Poste. Tout en improvisant des chemins pour rejoindre leurs camarades, les marcheurs scandaient « Halou lbibane, khalou taleb ybane », (ouvrez les portes, laissez l’étudiant se manifester), « Massira toulabia, machi irhabia », (Marche estudiantine, pas terroriste) ou encore « libérez l’Algérie.. »

Au coup de midi la foule était impressionnante et se met d’accord pour se diriger vers la Grande poste et faire pression et tenter de récupérer le parvis de la grande poste. Sur cette initiative, Djillali , étudiant en informatique à l’université de Bab Ezzouar, nous a indiqué : « Nous sommes là pour commémorer la journée du 19 mai 1956, qui a vu s’unir les étudiants algériens lors de la révolution pour affronter le colonisateur français. Nous, les étudiants de l’Algérie de 2019 sommes unis pour destituer la bande mafieuse ». « Pour ce qui est du tracé initial de notre marche, nous avions envisagé un chemin que nous n’avons pas pu suivre vu les dispositifs sécuritaires dressés à tout bout de champs », précise –t-il. « Nous ne voulons pas enter en affrontement avec les forces de l’ordre, nous voulons être pacifique en évitant leurs cordons ».

Pour sa part, Yakout « Certes notre plan a été en quelque sorte déjoué, mais cela ne nous décourage d’un iota. Au contraire, nous sommes résolus à manifester et faire entendre notre voix et dire non à Bensalah, et au gouvernement de Badoui illégitime ». Hormis les marches régulières, la corporation universitaire, réfléchit sur d’autres moyens de mobilisation à même de donner une bouffée d’oxygène à cette révolution populaire et la sauvegarder de tout essoufflement. Sur ce sujet, Bouthayna étudiante à l’école polytechnique d’Alger nous a expliqué qu’un groupe d’étudiants à pris l’initiative de s’organiser en collectif regroupant les écoles à l’échelle nationale et tend à s’élargir pour les autres facultés et instituts. « Le but à travers ce pôle est de s’unir autour des débats et rencontres, car l’union fait la force ».

Visiblement, la détermination s’amplifie de la famille universitaire se renforce et elle veut reprendre le statut qui lui est sied comme mentionné sur l’une des pancartes brandies « Nahnou toulab Eldjazaier, nahnou lilmadjedi bounate » (nous sommes les étudiants de l’Algérie, nous constructeurs de la gloire ».

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email