-- -- -- / -- -- --
Nationale

Les étudiants de l’Est manifestent contre le 5e mandat

Les étudiants de l’Est manifestent contre le 5e mandat


La mobilisation estudiantine dans les universités de l’est du pays a été encore ce dimanche à l’ordre du jour.
Des dizaines de milliers d’étudiants ont manifesté leur colère contre ce qu’ils ont qualifié « d’insensé » un cinquième mandat du président sortant.
Les universités de Jijel, Guelma, El-Tarf, Skikda et Constantine, entre autres, ont été les théâtres de « révoltes » estudiantines dénonçant le statu quo et le maintien d’une probable candidature du président Abdelaziz Bouteflika, âgé de 82 ans. (Le chargé de la campagne du candidat, Abdelkader Zaalane, fraîchement installé après l’intriguante « mise à l’écart de Abdelmalek Sellal », n’avait pas encore déposé le dossier de candidature du président sortant au moment où nous mettons sous presse).
Si pour les manifestants des wilayas de Jijel et de Guelma la révolte a été portée à l’extérieur des campus, ceux des établissements universitaires des autres villes de la région ont été contraints par le service d’ordre de limiter leur protesta en intra-muros.
A Jijel, des milliers d’étudiants ont pris part à une marche entamée de la fac centrale et qui a réussi à drainer la foule au centre-ville en passant par la cité administrative, la wilaya et le siège de l’APC. Même constat au pôle universitaire de Tassoust où plusieurs centaines de jeunes universitaires ont pris part au sit-in organisé à l’intérieur des différents instituts.
A Guelma, ils étaient aussi des milliers à suivre le mot d’ordre relayé par les réseaux sociaux invitant les étudiants à se rassembler au niveau de l’université du 8-Mai 1945, sur les hauteurs de l’antique Calama. Une marche a par la suite été improvisée vers le centre-ville, le long du boulevard Souidani-Boudjemaa jusqu’à la place où est érigée la statue du défunt président Houari Boumediène, avant de reprendre le chemin des facultés via des transports universitaires, a-t-on constaté sur place.
A El-Tarf et Skikda, ils étaient aussi des milliers à suivre le mot d’ordre. Seulement, au niveau de ces deux pôles universitaires, les manifestants ont été contraints de limiter leur contestation à l’intérieur des établissements universitaires.
A Constantine, les étudiants des trois pôles universitaires 1, 2 et 3 se sont aussi mobilisés pour la circonstance. A l’université Mentouri, ils étaient des milliers à suivre la voie de leurs camarades des autres universités du pays, scandant des slogans hostiles au maintien du statu quo et hissant des pancartes où l’on pouvait, entre autres, lire « You can’t », en référence à l’incapacité du Président à briguer un autre mandat, devant un impressionnant service d’ordre mis en place pour contenir la foule. Leurs camarades des universités 2 et 3 ont quant à eux choisi de se rassembler au niveau du campus 3.
 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email