-- -- -- / -- -- --
Culture

Les étoiles de la musique universelle de demain

Les étoiles de la musique universelle de demain

Leur noms ne sont pas encore connus sur la scène artistique nationale, mais ils le seront bientôt grâce à l’heureuse initiative de l’Orchestre symphonique national dirigé par M. Abdelkader Bouazzara.

Au programme de ce jeudi au Théâtre national algérien (TNA), dans le cadre de ses activités régulières, un concert, placé sous la baguette du maestro Amine Kouider, où ces futurs brillants interprètes, issus de l’Institut national supérieur de musique, seront les étoiles de la musique universelle de demain.

Pour M. Abdelkader Bouazzara, l’Orchestre symphonique national doit non seulement porter haut, tant au niveau national qu’international l’interprétation de la musique universelle et celle du patrimoine, mais, aussi, d’être le tremplin et le support aux jeunes talents de pouvoir se confirmer dans les diverses spécialités musicales.

C’est cette voie qui a été privilégiée ce jeudi, en mettant côte à côte, ces jeunes talentueux musiciens avec les vétérans et les professionnels, hautement qualifiés composant d’ordinaire les acteurs permanents et la clé de voûte de l’Orchestre symphonique national.

Parmi ces membres permanents de l’Orchestre symphonique national, on citera Sid Ahmed Fellah, un maître du violon qui est aussi compositeur et chef d’orchestre. Il est notamment l’auteur de pièces originales de musique académique, faisant rayonner notre patrimoine musical.

Il a conçu et a dirigé un grand nombre de concerts publics, plaçant haut notre musique et chants du terroir présentés sous forme académique et, par cette voie, accédant à l’universel.

On citera, parmi ces extraordinaires musiciens qui ont fait le prestige de l’Orchestre symphonique national, les premiers violons, Vera Aït Tahar et Hayet Kouider, l’alto Lotfi nSaïdi et aussi Mohamed Chikhi. Une liste pour mentionner ces professionnels de la musique académique à la longue expérience et qui sont aussi de brillants pédagogues.

C’est donc à leurs côtés que ces jeune s interprètes se sont regroupés au sein de l’Orchestre, se soudant à l’ensemble et faisant corps avec lui. Ces jeunes talents, avec de tels modèles ne pouvaient que s’intégrer, avec bonheur et harmonie et jouer avec spontanéité et naturel. La liste des jeunes interprètes est assez dense et bien représentative de la diversité des spécialités de l’art musical abordées.

Dans cette liste figurent la belle voix du ténor Hadj Aïssa Amara et celle de la soprano Anissa Hadjarsi.
Les jeunes musiciens ont été sublimes au piano avec Mohamed Amine Benelkadi, au luth avec Ryadh Boualem, au saxophone avec Khalil Rouazmi, au kanoun avec Belkacem Benalioua, et à la guitare avec Moulay Mekki, à la percussion avec Mohamed Fouad Torki. Au programme, étaient inscrites des œuvres des génies de la musique universelle.

Ces jeunes musiciens ont brillé par leurs talents et ont été chaleureusement applaudis par ce public, que l’Orchestre symphonique national a savamment fidélisé et attaché, et ayant marqué leur présence régulière avec enthousiasme et engouement à tous les concerts organisés par ce prestigieux ensemble national.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email