-- -- -- / -- -- --
Monde

Les États-Unis s’apprêtent «au pire» de la part de la Corée du Nord

Les États-Unis s’apprêtent «au pire» de la part de la Corée du Nord

Dans le bras de fer qui l’oppose à Pyongyang, Washington privilégie une solution diplomatique, mais est prêt « au pire ».Le secrétaire d’État adjoint John J. Sullivan, en visite au Japon, a fait cet aveu à son homologue japonais Shinsuke Sugiyama. « Autant que possible, nous cherchons une solution diplomatique, mais il est nécessaire d’être prêt au pire.

On ne doit pas oublier la défense des alliées des États-Unis, à savoir le Japon et la Corée du Sud », a déclaré John J. Sullivan cité par l’agence Kyodo.

Le diplomate japonais a, de son côté, hautement apprécié la volonté des États-Unis de « mettre tous les scénarios sur table », y compris les scénarios militaires, et a souligné l’importance de l’alliance tripartite entre les États-Unis, le Japon et la Corée du Sud. Des négociations entre les chefs adjoints des diplomaties japonaise, américaine et sud-coréenne sont prévues pour mercredi 18 octobre.

Dans un discours sur le désarmement tenu lundi devant l’Assemblée générale de l’Onu, le vice-représentant permanent de la Corée du Nord à l’Onu, Kim In-ryong, a déclaré que la situation sur la péninsule coréenne avait atteint son point critique et qu’une guerre nucléaire pouvait éclater à tout moment.

Il a rappelé que tout le territoire des États-Unis était situé dans la zone de couverture des missiles nord-coréens et que si les États-Unis osaient envahir la Corée du Nord, ils n’échapperaient pas à un « châtiment sévère ».

De son côté Pyongyang soutient l’idée de l’interdiction totale des armes nucléaires « mais n’acceptera pas cet accord tant que Washington menace la Corée du Nord », a affirmé le vice-ambassadeur nord-coréen à l’Onu, soulignant que la situation sur la péninsule coréenne était devenue critique et que la guerre nucléaire pouvait être déclenchée à tout moment. 

« Pyongyang n’est pas prêt, pour le moment, à rejoindre la convention sur l’interdiction totale des armes nucléaires à cause de la politique hostile de Washington », a annoncé le numéro deux nord-coréen à l’Onu Kim In-ryong dans un discours sur le désarmement tenu devant l’assemblée générale de l’Onu.

« Tant que les États-Unis, qui menacent et font du chantage à la Corée du Nord à cause de son arsenal nucléaire, refusent l’accord sur l’interdiction des armes nucléaires, la Corée du Nord ne se joindra pas à cet accord », a-t-il ainsi déclaré.

Les armes nucléaires et les missiles balistiques sont, d’après le diplomate, « une mesure justifiée d’autodéfense » car « aucun pays du monde n’a subi cette menace nucléaire excessive et directe pendant aussi longtemps ».

« La situation sur la péninsule coréenne, que tout le monde scrute avec attention, a atteint son point critique. La guerre nucléaire peut se déclencher à tout moment », a-t-il ajouté.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email