-- -- -- / -- -- --
Monde

Les Etats-Unis ferment les yeux sur les voies de communications de Daesh

Les Etats-Unis ferment les yeux sur les voies de communications de Daesh

Les Etats-Unis, alliés inconditionnels des terroristes de Daesh, vont permettre à l’organisation criminelle de « défendre ses voies de communications principales entre l’Irak et la Syrie ».

C’est ce que laisse entendre le porte-parole du Pentagone, le contre-amiral John Kirby. Autrement dit, Deash jouit toujours d’une grande liberté de circulation dans sur les deux pays où des génocides sont en train de se commettre avec la complicité de la communauté internationale. 

Ainsi, Washington prouve encore une fois qu’elle est complice active avec les « les combattants de l’EI (Etat Islamique). Selon l’officiel américain, les terroristes de Daesh « essaient de préserver leurs positions, mais nous (les américains) les voyons aussi mettre beaucoup plus l’accent sur la protection de leurs lignes de communication », a avoué le contre-amiral Kirby à la presse, comme renforcer l’idée que « EI » a encore de beaux jours devant lui pour créer le chaos au Moyen Orient.

Et d’ajouter : « C’est là qu’ils mettent leur énergie. Les Etats-Unis se targuent d’avoir mené plus de 1.700 frappes aériennes par la coalition contre « l’EI », mais l’avance des jihadistesse poursuit impunément. Les observateurs ne cessent pas de souligner que les frappes américaines ne touchent que très rarement les positions des terroristes. « Il ne faut pas être dupe. Les américains refusent de frapper Daesh. La raison ? Daesh roule tout simplement pour l’OTAN. 

Plus personne ne croit le contraire », indique un militant anti impérialiste saoudien sous couvert de l’anonymat. Après avoir armé l’État islamique en Syrie, les États-Unis voient aujourd’hui débouler les hordes barbares djihadistes sur l’Irak. Selon le « Capitaine Martin » du blog français ‘’résistance-politique.fr’’ « la déstabilisation de l’Irak, tout comme de la Syrie, fait partie du projet de démembrement du monde arabe sur des bases ethniques, confessionnelles ou tribales. « Les multinationales n’ont cure de la confusion générée par cette situation, le principal étant pour elles de contrôler les champs pétroliers… et qu’Israël survive en tant qu’État juif. De la chute du bloc socialiste au 11 Septembre, une dizaine d’années aura ainsi été nécessaire pour instituer un ennemi de substitution au communisme, le terrorisme », analyse le ‘’Capitaine Martin’’. 

Et d’ajouter : « Le cadre, c’est la stratégie du chaos, fait de désinformation systématique diffusée par des officines officielles, de mesures liberticides contre leurs propres concitoyens, d’occupations armées et de mainmise politique sur des peuples ayant perdu leurs initiatives civiques et leurs immunités.

La doctrine, c’est la préemption militaire où faire fi des lois et de l’éthique est légitimé et où les justifications et les preuves sont délibérément manipulées pour fonder le massacre des néo-barbares dans une guerre totale du camp du bien contre l’axe du mal.

Au terrorisme tout court, les États-Unis répliquent par le terrorisme d’État. Le général Giap, qui a combattu la France avant d’affronter les États-Unis, disait des colonialistes qu’ils étaient de mauvais élèves. Il ne reste plus à ces derniers qu’à passer à l’addition… forcément salée ».

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email